GRAPHES-Performance des actifs-Les émergents en vedette au T3

le
0
    * Graphique sur les performances sur 1, 3 mois et depuis fin 
2015: 
    * http://bit.ly/2cKnrfW 
    * Le dollar plafonne, le peso mexicain pénalisé 
    * Les craintes liées au Brexit ne se sont pas matérialisés 
    * Les incertitudes politiques pourraient peser au T4 
 
    PARIS, 3 octobre (Reuters) - La perspective de politiques 
monétaires toujours accommodantes a continué d'entretenir les 
investisseurs dans une course au rendement dont les actifs 
émergents ont été les grands bénéficiaires au troisième 
trimestre.  
   Sur la période juillet-septembre, les indices MSCI Asia 
ex-Japon  .MIAX00000PUS  et MSCI Emerging Equities  .MSCIEF  
arrivent en tête du palmarès des performances en euro, même 
s'ils ont marqué le pas en septembre.  
    Les dettes émergentes ont aussi affiché de solides 
performances, portées par les flux d'investissement.  
    Graphique sur les flux d'investissement sur les dettes 
émergentes depuis début 2016: http://bit.ly/2dByut1 
     
    Le dollar est resté globalement stable sur la période, 
notamment contre l'euro, mais les devises émergentes se sont 
dans l'ensemble appréciées à l'exception notable du peso 
mexicain fragilisé par les attaques répétées du candidat 
républicain à l'élection présidentielle américaine, Donald 
Trump, à l'encontre de Mexico.  
    La dissipation des craintes liées au vote britannique du 23 
juin en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne 
a favorisé un rebond des actifs risqués, y compris des marchés 
actions européens.  
    Les réunions de politique monétaire des trois principales 
banques centrales mondiales en fin de période n'ont pas remis en 
cause le scénario de taux durablement bas et, après une 
correction passagère, les rendements obligataires sont repartis 
à la baisse. 
    Si les niveaux de taux laissent peut de potentiel de baisse, 
une brusque remontée n'est pas le scénario généralement 
privilégié.  
    Pour Christel Rendu de Lint, responsable de la gestion 
obligataire de l'Union bancaire privée, "les trois prochaines 
années ont même vocation être similaires aux trois dernières 
avec un environnement de croissance faible devenant structurel 
et appelant des politiques monétaires durablement 
accommodantes." 
    Elle prévient toutefois que la volatilité continuera à 
prévaloir avec une profondeur de marché moins importante sur les 
différentes classes d'actifs et plusieurs thèmes spécifiques non 
résolus qui pèseront dans les prochaines semaines comme 
l'élection présidentielle américaine, les négociations sur le 
Brexit ou l'incertitude politique en Europe continentale.  
     
    Sur le même thème :  
    *GRAPHIC-Brazilian beat leads emerging markets in Q3 
   
     
     
 
 (Marc Joanny) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux