GRAPHES-Performance des actifs-Le début de la grande rotation?

le
0
 (Répétition sans changement d'une dépêche transmise mardi) 
    * Graphiques des performances sur 1 mois, 3 mois et depuis 
fin 2015: http://bit.ly/2fqJSc0 
    * Les anticipations d'inflation à la hausse: http://bit.ly/2fdkfX3 
    * Les taux longs aussi: http://bit.ly/2evGF5T 
 
    PARIS, 2 novembre (Reuters) - La nette remontée des taux 
longs au mois d'octobre est allée de pair avec celle des 
anticipations d'inflation, provoquant un début de rotation des 
actifs privilégiés par les investisseurs lorsque la déflation 
menace vers des actifs offrant une protection contre le risque 
inflationniste, en particulier les actifs réels comme les 
matières premières.  
    Ces dernières s'affichent d'ailleurs dans le trio de tête du 
palmarès de la performance des classes d'actifs en total return 
et en euro sur un mois comme sur trois mois et depuis le début 
de l'année.  
    Graphiques du palmarès de la performance des classes 
d'actifs en total return et en euro sur 1 mois et sur 3 mois et 
depuis le début de l'année :  
    http://bit.ly/2fqJSc0 
     
    "L'année 2016 a commencé comme 'l'année de la déflation'. La 
récente hausse des anticipations d'inflation suggère qu'elle 
pourrait plutôt se terminer comme 'l'année de l'inflation'", 
préviennent les analystes de Bank of America Merrill Lynch.  
    Graphique de BofA Merrill Lynch sur l'évolution des 
anticipations d'inflation dans le monde :  
    http://bit.ly/2fdkfX3 
     
    La remontée des taux longs, amorcée début juillet après les 
plus bas record provoqués par le vote britannique en faveur 
d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, s'est 
accélérée en octobre, se traduisant par une performance négative 
des obligations d'Etat à 10 ans aux Etats-Unis comme en 
Allemagne.  
    Les taux d'Etat à dix ans sont passés de 1,57% fin septembre 
à 1,86% fin octobre aux Etats-Unis, soit une hausse de plus de 
30 points de base.  
    Le mouvement est de même ampleur sur le mois en Allemagne 
avec des rendements d'Etat à 10 ans passés de -0,15% fin 
septembre à près de 0,20% fin octobre.  
    Graphique de l'évolution des taux d'Etat aux Etats-Unis et 
en Allemagne depuis le début de l'année :  
    http://bit.ly/2evGF5T 
     
    Les analystes de BofA Merrill Lynch soulignent qu'en Europe 
la performance en total return des marchés du crédit a récemment 
dépassé celle des emprunts d'Etat allemands (Bunds).  
    "Nous pensons que c'est important parce que la performance 
des Bunds était si impressionnante au cours des dernières années 
que les investisseurs n'ont jamais véritablement eu besoin 
d'aller chercher du rendement additionnel" sur d'autres segments 
du marché obligataire, écrivent-ils.  
    Pour eux, la course au rendement ne fait que commencer.  
    La performance positive des obligations à haut rendement, de 
la dette émergente et même des obligations d'entreprise au mois 
d'octobre contraste d'ailleurs avec le recul des obligations 
d'Etat.  
    Pour Patrick Artus, de Natixis, le mouvement ne va pas 
s'arrêter là et "il faut croire à la grande rotation" des 
obligations vers les actions.  
    "Nous pensons que, en 2017, les taux d'intérêt à long terme  
 vont augmenter aux Etats-Unis et dans la zone euro", écrit-il.  
    "Certains analystes craignent que ceci ne conduise à un 
recul des cours boursiers." 
    "Nous pensons au contraire que, comme dans tous les épisodes 
du passé (1984-1988-1994-1999-2004), le début de remontée des 
taux d'intérêt directeurs de la Réserve Fédérale, conduisant à 
une remontée des taux d'intérêt à long terme aux Etats-Unis, 
implique une hausse des cours boursiers, tant que les taux 
d'intérêt à long terme ne se sont pas stabilisés à un niveau 
plus élevé", prévoit-il.   
     
    Sources :  
    * The Flow Show. Robin Hood vs the Bond Vigilantes. The 
European Credit Strategist : The stress of success. Bank of 
America Merrill Lynch. 27 octobre 2016.  
    * Il faut croire à la grande rotation. Flash du jour. 
Natixis. 25 octobre 2016.  
     
 
 (Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux