GRAPHES-Marchés-Trois anomalies liées au "Trump trade"

le
1
    * Le dollar monte, le pétrole aussi... et inversement: http://bit.ly/2fHUbGN 
    * Les anticipations d'inflation se redressent mais l'or 
recule: http://bit.ly/2gO8Ph7 
    * Les obligations plongent mais les actions résistent: http://bit.ly/2gnbuLn 
 
    28 novembre (Reuters) - Les mouvements sur les marchés 
déclenchés ou accélérés par l'élection de Donald Trump à la 
présidence des Etats-Unis ont abouti à des anomalies par rapport 
aux relations habituelles entre plusieurs classes d'actifs, qui 
devront être corrigées.  
    La promesse du président élu de mettre en oeuvre une relance 
budgétaire de grande ampleur a conforté les attentes de hausses 
de taux directeurs aux Etats-Unis et a favorisé un net 
redressement des anticipations d'inflation et une envolée du 
dollar mais sans pour autant pénaliser les marchés d'actions, 
tout particulièrement ceux des pays développés.  
    La forte progression du dollar  .DXY  ne s'est pas 
accompagnée d'une baisse du pétrole, et la relation inverse 
habituelle entre dollar et pétrole est rompue depuis l'élection 
américaine. 
    Graphique de l'évolution inverse entre cours du dollar et 
prix du pétrole depuis 2014 :  
    http://bit.ly/2fHUbGN 
     
    La perspective d'un accord entre pays producteurs de pétrole 
pour soutenir les cours a pour l'instant contribué à la hausse 
parallèle du dollar et des prix du brut. Un éventuel échec des 
discussions pourrait déclencher une correction des cours du 
pétrole que l'indice du dollar contre un panier de devises 
valorise actuellement à 30 dollars le baril.  
     
    La forte accélération du redressement des anticipations 
d'inflation à long terme, mesurées par les swaps d'inflation à 5 
ans dans 5 ans aux Etats-Unis, est quant à elle allée de pair 
avec une rechute des cours de l'or, pourtant traditionnellement 
considéré comme une couverture contre la hausse des prix. 
    Graphique de l'évolution des anticipations d'inflation à 
long terme aux Etats-Unis et des cours de l'or depuis fin 2013 : 
    http://bit.ly/2gO8Ph7 
     
    La remontée des taux d'intérêt peut toutefois expliquer le 
recul des cours de l'or puisqu'elle accroît le coût 
d'opportunité de cet actif qui ne rapporte rien.  
    Elle s'accompagne aussi d'une résistance voire d'une hausse 
des marchés d'actions alors que jusqu'à présent la baisse des 
taux a été le principal moteur d'une hausse des marchés actions 
en l'absence de progression des résultats d'entreprises.  
    Depuis l'élection américaine, le plongeon de la 
capitalisation obligataire mondiale est allé de pair avec une 
hausse de la capitalisation boursière mondiale, aboutissant à un 
grand écart qui n'est pas sans précédent depuis le début de la 
décennie mais qui s'était jusqu'à présent résorbé par un rapide 
rebond des marchés obligataires, les taux longs retrouvant le 
chemin de la baisse après une correction.   
    Graphique de l'évolution de l'indice MSCI des Bourses 
mondiales et de l'indice Barclays Global Aggregate des marchés 
obligataires mondiaux :  
    http://bit.ly/2gnbuLn 
     
    Une confirmation de la remontée des taux longs justifiée par 
le regain des anticipations d'inflation et la perspective d'un 
maintien voire d'une accélération de la croissance économique 
aux Etats-Unis et dans le monde ne sera compatible avec une 
poursuite de la hausse des marchés d'actions que si les 
résultats sont au rendez-vous. 
     
    Voir aussi : 
    * 25/11-GRAPHES-Zone euro-La courbe des taux n'aide plus les 
valeurs bancaires   
    * 24/11-GRAPHES-Le positionnement sur le dollar, pas encore 
une contrainte      
     
 
 (Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7634101 il y a 6 mois

    très intéressant

Partenaires Taux