GRAPHES-Marchés-Retour de la Chine en tête des préoccupations

le
0

22 septembre (Reuters) - Les inquiétudes sur la croissance économique de la Chine sont revenues en tête des préoccupations des investisseurs sans même attendre la publication, mercredi, de l'indice PMI Caixin Markit flash du secteur manufacturier chinois pour le mois de septembre. La chute, le mois dernier, de cet indicateur à son plus bas niveau depuis mars 2009 avait accentué la correction sur les marchés boursiers mondiaux, qui peinent à se stabiliser depuis même si le ralentissement chinois doit être relativisé. L'incertitude entourant la politique monétaire américaine après le statu quo de la Fed sur ses taux directeurs la semaine dernière et le doute instillé sur les pratiques de certaines entreprises après les révélations sur la fraude de Volkswagen VOWG_p.DE ajoutent à la nervosité des investisseurs. La poursuite de la contraction des échanges extérieurs et la faiblesse de la croissance de la production industrielle en Chine le mois dernier, du fait notamment de la fermeture de sites après la catastrophe de Tianjin, permettent au mieux d'envisager une stabilisation de l'indice PMI Caixin/Markit sur ses bas niveaux du mois d'août. Graphique de l'évolution des échanges extérieurs chinois et l'indice PMI Caixin/Markit: http://bit.ly/1PoaFg1 Le krach boursier chinois et les anticipations d'une poursuite de la dépréciation du yuan après la dévaluation surprise du 11 août pèsent aussi sur la confiance. Les économistes interrogés par Reuters s'attendent en moyenne à une stabilisation de l'indice PMI Caixin/Markit flash à 47,5, soit en dessous du seuil de 50 qui départage la contraction de la croissance de l'activité. Une série d'indicateurs alternatifs comme les ventes d'automobiles, la production d'électricité ou de ciment, l'investissement immobilier laissent penser que la croissance économique en Chine pourrait être inférieure de 0,5 à 1,5 point de pourcentage aux chiffres officiels, et donc plus proche de 5,5% en rythme annuel pour les estimations basses que de 7%. Graphique des données officielles de la croissance et l'évolution d'indicateurs alternatifs d'activité en Chine: http://bit.ly/1g6PH95 Pour les débuts de sa première visite aux Etats-Unis, le président Xi Jinping s'est une nouvelle fois voulu rassurant, déclarant dans un entretien publié mardi par le Wall Street Journal que l'économie chinoise continue à fonctionner dans une marge satisfaisante. Dans le même temps, le journal Shanghai Securities News rendait public un rapport de l'Académie chinoise des sciences sociales selon lequel la croissance devrait ralentir à 6,9% cette année avec des perspectives macroéconomiques maussades à court terme et des menaces de déflation. Pour autant, certains pans de l'économie chinoise continuent de faire preuve de résistance, voire d'une solide dynamique. La consommation des ménages reste soutenue, avec une accélération de la croissance des ventes de détail à 10,8% en rythme annuel. Le secteur des services, y compris le secteur financier qui a pu être affecté par le krach boursier, représente désormais 50% du produit intérieur brut et affichait une croissance de 8,4% au deuxième trimestre par rapport au début de l'année. Si le ralentissement de l'activité en Chine est incontestable et reflété par la baisse des matières premières, il mérite ainsi d'être relativisé, d'autant que Pékin est loin d'avoir épuisé ses marges de manoeuvre budgétaires et monétaires de soutien à l'activité. Les niveaux de valorisation atteints par les marchés actions des pays développés peuvent alors aussi expliquer leur fragilité persistante. Sources : * Back to watching China. Global Economics Weekly. Barclays. 18 septembre 2015 * China : What is the "real" GDP growth ? Exane BNP Paribas. 11 septembre 2015. * Correction boursière : la Chine a bon dos ! Flash éco/marchés. Banque Leonardo. 27 août 2015. (Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant