GRAPHES-Marchés-Pas de véritable retour d'appétit pour le risque

le
0
    * Or et obligataire en tête des performances au T1 2016: 
    * http://bit.ly/234PKcR 
    * Sorties nettes massives sur les fonds actions 
    * Le rebond des actifs risqués lié au dollar et à l'énergie 
 
    4 avril (Reuters) - Les performances des différentes classes 
d'actifs au premier trimestre, comme les flux d'investissement 
sur les principales catégories de fonds de placement collectifs, 
ne montrent pas de véritable regain d'appétit pour le risque sur 
les marchés financiers internationaux, dont le rebond a été 
étroitement lié à celui u dollar et des matières premières. 
    Après une phase d'aversion généralisée pour le risque 
provoquée par les inquiétudes sur la croissance mondiale, les 
marchés financiers ont connu un tournant décisif à la mi-février 
après l'annonce d'un solide rebond des ventes de détail aux 
Etats-Unis, une stabilisation des indicateurs conjoncturels et 
de la devise en Chine et l'orientation toujours très 
accommodante des politiques monétaires, y compris de la Fed.  
    Malgré cette embellie, le sentiment des investisseurs 
demeure fragile et beaucoup d'entre eux conservent des actifs 
refuge en portefeuille. L'or, qui bénéficie traditionnellement 
de son image rassurante en période difficile, affiche la 
meilleure performance toutes classes d'actifs confondues depuis 
le début de l'année.  
    Les marchés de dettes, y compris ceux des emprunts d'Etat 
ont également bien débuté l'année. Mais, le fait que les 
investisseurs soient disposés à investir au sein d'une classe 
d'actifs dont au moins un quart de l'encours affiche un 
rendement négatif relativise fortement le retour de l'appétit 
pour le risque. 
    Graphique sur la performance des classes d'actifs en euro et 
en total return depuis le début de l'année :  
    http://bit.ly/234PKcR 
     
    L'évolution des flux de souscriptions sur les grandes 
catégories de fonds collectifs montre aussi que la prudence est 
restée de mise.  
    Les fonds investis en actions ont subi 50,35 milliards de 
dollars (44,3 milliards d'euros) de rachats nets cumulés au 
premier trimestre contre des souscription nettes de 23,27 
milliards sur les trois dernières mois de 2015, selon des 
données d'EPFR Global, société de recherche spécialisée dans le 
suivi des flux de souscription des grandes sociétés de gestion 
internationales. 
    La tendance est inverse sur les fonds obligataires avec des 
entrées nettes de 27,69 milliards de dollars sur les trois 
premiers mois de 2016 contre des sorties nettes de 29,94 
milliards au dernier trimestre 2015.  
    Enfin, les fonds investis en métaux précieux, or et argent, 
ont engrangé 13,39 milliards au premier trimestre contre des 
sorties de 2,58 milliards sur les trois mois précédents.  
    "L'une des caractéristiques essentielles du (premier) 
trimestre a été la coïncidence du rebond des actifs risqués avec 
le recul du dollar et le rebond du prix du pétrole", relève 
Thushka Maharaj, responsable de la stratégie "multi-asset 
solutions" chez JPMorgan Asset Management. 
    La hausse des prix du pétrole et des matières premières liée 
au recul du dollar a une incidence sur les marchés émergents et 
ceux du crédit "high yield", souligne-t-elle.  
    "La corrélation entre les prix des actifs risqués et 
l'énergie fossile reste néanmoins un motif d'inquiétude", 
prévient-elle toutefois.  
     
    Sources :  
    *Evolution du premier trimestre : Le dollar, élément clé de 
la modération du sentiment général sur le risque. Investment 
Insights. J.P. Morgan asset Management. 4 avril 2016.  
    *The Flow Show. Flipping Flows. Bank of America Merrill 
Lynch. 31 mars 2016  
     
    Sur le même thème :  
    GRAPHIC-Gold, bonds and Brazil shine brightest in stormy 
quarter.   
    
 
 (Marc Joanny, édité par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant