GRAPHES-Marchés-Les anticipations d'inflation ne valident pas le rebond

le
0
    * Rebond du Stoxx 600 mais anticipations d'inflation au plus 
bas: http://bit.ly/24wARhu 
    * Pétrole, ressources de base ont plus rebondi que les 
cycliques: http://bit.ly/1QGcFz5 
 
    29 février (Reuters) - Le récent rebond des marchés 
d'actions européens est intervenu en dépit d'une nouvelle 
dégradation des anticipations d'inflation à long terme, signe 
des craintes persistantes sur les risques de déflation. 
    Depuis son point bas du 11 février, l'indice Stoxx 600 
 .STOXX  des valeurs européennes  .STOXX  a rebondi de près de 
8,50%. 
    Dans le même temps, les anticipations d'inflation à long 
terme, dont les évolutions sont étroitement corrélées à celle de 
l'indice Stoxx depuis début 2015, ont continué de se dégrader. 
    Graphique de l'évolution du Stoxx 600 et des anticipations 
d'inflation à long terme en zone euro :  
    http://bit.ly/24wARhu 
     
    Le point mort d'inflation anticipé à cinq ans dans cinq ans, 
que la Banque centrale européenne présente comme l'un de ses 
principaux baromètres des anticipations d'évolution des prix, 
est tombé sous 1,40%  EUIL5YF5Y=R , en dessous des niveaux 
atteints lors de la crise financière de 2008, et très loin de 
l'objectif de 2% de la BCE. 
    Il en va de même aux Etats-Unis, où les marchés anticipent 
même un passage en territoire négatif de l'inflation de base 
(inflation core) d'ici un an. 
    Paradoxalement, la récente stabilisation des prix du pétrole 
et des marchés émergents - à l'origine du regain d'appétit pour 
le risque et du rebond global des marchés - résulte plus des 
inquiétudes sur un nouvel affaiblissement de la croissance 
mondiale que d'un véritable retour de la confiance.  
    Les craintes d'une contagion globale du ralentissement du 
secteur manufacturier à celui des services ont contribué au 
décalage dans le temps des anticipations de nouveaux relèvements 
des taux directeurs par la Réserve fédérale américaine, ce qui a 
donné un coup d'arrêt à la hausse du dollar et favorisé une 
stabilisation des prix du pétrole, des matières premières et des 
marchés émergents. 
    Le retournement des marchés actions a d'ailleurs été 
largement alimenté par les secteurs des ressources de base et de 
l'énergie plus que par des secteurs cycliques comme l'automobile 
ou les banques, dont le rebond est généralement associé à un 
retour de la confiance et à une reprise de l'activité.  
    Graphique de l'évolution du Stoxx 600 et de certaines de ses 
composantes sectorielles:  
    http://bit.ly/1QGcFz5 
     
    Sources :  
    * The risks of comfortable inaction. Global Economics 
Weekly. Barclays. 26 février 2016.  
    * The key debates. Something for the weekend. Exane BNP 
Paribas . 26 février 2016.  
    * "Fat & Flat" and the market path from here. Strategy 
Matters. Goldman Sachs. 23 février 2016.  
     
    Voir aussi : 
    * SCENARIO-La reprise des marchés ne va pas durer, 2016 
semblable à 2008   
     
 
 (Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant