GRAPHES -Marchés-La "grande rotation" n'en est qu'à ses débuts

le
0
    * Les rachats sur les fonds obligataires ne font que 
commencer : 
    * http://bit.ly/2fyEIIZ 
    * Rotation de $500 mds des actions vers les obligations en 
2016: 
    * http://bit.ly/2gnTsb3 
    * Les flux nets actions - obligations corrélés aux taux 
longs: 
    * http://bit.ly/2fg2U4i 
 
    25 novembre (Reuters) - La nette accélération de la hausse 
des taux à long terme après l'élection de Donald Trump à la 
présidence des Etats-Unis a enclenché un mouvement de bascule 
des flux d'investissement des obligations vers les actions, 
aussi qualifié de "grande rotation", dont plusieurs indices 
laissent penser qu'il n'en est qu'à ses débuts.  
    La remontée des anticipations d'inflation avec la 
perspective d'une politique de relance budgétaire par le 
président élu aux Etats-Unis a accentué le mouvement de hausse 
généralisée des taux longs amorcé par le redressement des cours 
des matières premières et les attentes d'une poursuite de la 
normalisation de la politique monétaire américaine.  
    Ce mouvement s'est soldé par une contraction de près de 
2.000 milliards de dollars de la capitalisation obligataire 
mondiale et un début d'arbitrage des placements en obligations 
vers les actions. 
    Les fonds collectifs investis en obligations ont ainsi 
enregistré leurs rachats nets les plus importants depuis trois 
ans et demi tandis que les fonds actions bénéficiaient de leur 
collecte nette la plus élevée en deux ans sur la semaine au 16 
novembre, selon des données d'EPFR Global, société de recherche 
spécialisée dans le suivi des flux de souscription des grandes 
sociétés de gestion internationales. 
    L'ampleur des souscriptions sur les fonds obligataires au 
détriment des fonds actions depuis le début de cette année donne 
la mesure de la "grande rotation" potentielle à venir.  
    Graphique sur les flux de souscriptions cumulés sur les 
obligations et les actions depuis le début de l'année :  
    http://bit.ly/2gnTsb3 
     
    L'accélération attendue de la normalisation de la politique 
monétaire américaine, avec deux hausses de taux anticipées par 
les consensus des économistes en 2017 puis trois en 2018, plaide 
aussi pour une poursuite de l'arbitrage en faveur des actions.  
    Au cours des précédents épisodes de normalisation monétaire, 
la baisse des actifs sous gestion des fonds obligataires a 
représenté au minimum 2,4% des encours totaux, contre seulement 
0,3% depuis le début de la phase actuelle en décembre dernier.  
    Graphique sur les sorties nettes des fonds obligataires en 
pourcentage de leurs actifs totaux lors des phases de 
normalisation monétaire de la Fed: http://bit.ly/2fyEIIZ 
     
    Enfin, le solde des flux entre les fonds collectifs investis 
en actions et ceux en obligations a évolué en phase avec les 
taux longs depuis la crise financière. 
    Le point bas des taux atteint en juillet a coïncidé avec un 
début de retour des flux en faveur des actions.  
    Graphique sur le solde des flux vers les actions et les 
obligations et l'évolution des taux à 10 ans aux Etats-Unis:  
    http://bit.ly/2fg2U4i 
     
    Une poursuite de la remontée des taux longs devrait ainsi 
coïncider avec celle des arbitrages en faveur des actions au 
détriment des obligations.  
     
    Sur le même thème: INVESTMENT FOCUS - Is this 'Great 
Rotation'? Some banks think so.   
     
    Sources :  
    *Performance dispersion and redemptions. Investor Intel. 
Barclays. 23 novembre 2016.  
    *Violent Rotation. The Flow Show. Merrill Lynch. 17 novembre 
2016  
    *Changing tides. Investor Intel. Barclays. 13 octobre 2016  
     
 
 (Marc Joanny, édité par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux