GRAPHES-Marchés actions : à quel PMI se vouer ?

le , mis à jour à 18:01
0

* Les PMI des secteurs manufacturier et des services divergent : * http://bit.ly/1cOMcTn * Les Bourses du G7 pénalisées par le recul du PMI manufacturier : * http://bit.ly/1Af5zjK * Une reprise atypique tirée par la consommation * La transmission de l'élan des services à l'industrie en question 20 mai (Reuters) - La publication des indices des directeurs d'achat (PMI) pour le mois de mai, à partir de jeudi, sera l'occasion de vérifier si la divergence entre la confiance dans le secteur manufacturier et dans celui des services se confirme. L'indice PMI manufacturier monde calculé par la banque JP Morgan est orienté à la baisse depuis la mi-2014 et a touché un plus bas de près de deux ans en avril. Dans le même temps, l'indice pour le secteur des services est supérieur à celui du secteur manufacturier depuis la mi-2011 et si le premier s'est engagé sur une tendance ascendante, le second est résolument orienté à la baisse. Graphique sur l'évolution des indices PMI Monde su secteur manufacturier et des services : http://bit.ly/1cOMcTn Fidèles à un scénario qui voudrait que l'activité dans le secteur manufacturier constitue un bon indicateur avancé de la production industrielle, elle-même indicateur avancé de la croissance de l'économie en raison de ses effets d'entraînements sur le secteur des services, les investisseurs tendent à ajuster leurs positions en fonction du PMI manufacturier. Le retournement de sa dynamique a d'ailleurs pesé sur celle de l'indice boursier MSCI des grands pays développés (G7) depuis le début 2014. Graphique sur la dynamique de l'indice PMI manufacturier monde et celle de l'indice MSCI G7 : http://bit.ly/1Af5zjK En revanche, la dynamique des marchés actions n'est plus en phase avec celle de l'indice des PMI services monde. Graphique sur la dynamique de l'indice PMI des services monde et celle de l'indice MSCI G7 : http://bit.ly/1FAXDLI Les causes de la faiblesse du secteur manufacturier ne manquent pas, du ralentissement de l'économie chinoise à la persistance de capacités excédentaires dans de nombreux secteurs en passant par le manque de dynamisme du commerce international. La meilleure orientation du secteur des services, en particulier dans les pays développés, peut refléter l'impact favorable sur la consommation des ménages à la fois des politiques monétaires ultra-accommodantes et de leurs effets de richesse induits mais aussi du transfert massif de pouvoir d'achat résultant de la chute de 50% des cours du pétrole au second semestre 2014. Sur la durée, la question demeure toutefois pour les investisseurs actions de la capacité de cette reprise atypique tirée par la consommation dans les pays développés à se transmettre au secteur industriel. Sources : *At your service : a growth cycle not led by manufacturing ? Focus. Global Macro Daily. Barclays Capital. 14 mai 2015. *A recovery at the "service" of cyclical assets. Global Macro Daily. Barclays Capital. 15 mai 2015. (Marc Joanny, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant