GRAPHES-Les marchés de plus en plus tentés par la "fascination du pire"

le
0
    * Ecart croissant entre croissance et performances 
boursières: http://bit.ly/1UYbNtx 
 
    8 février (Reuters) - Les marchés financiers poursuivent la 
chute entamée depuis le début de l'année et affichent des 
contre-performances potentiellement annonciatrices d'une sévère 
récession, en dépit de la croissance constante - à défaut d'être 
spectaculaire - affichée par l'économie mondiale. 
    La comparaison entre l'indice synthétique des directeurs 
d'achat à l'échelle mondiale, indicateur avancé de la croissance 
globale, et la performance de l'indice MSCI World des 
principales Bourses mondiales montre un écart entre les deux 
séries qui n'a été atteint qu'au plus fort des crises de la 
dette souveraine en Europe en 2010 et 2012.  
    Graphique sur l'évolution comparée de l'indice PMI Monde 
synthétique des directeurs d'achat et de la performance de 
l'indice MSCI World: http://bit.ly/1UYbNtx 
     
    L'indice synthétique des directeurs d'achat, moyenne 
arithmétique des indices des directeurs d'achat monde pour le 
secteur manufacturier et celui des services calculés par 
JPMorgan, demeure solidement au dessus de la barre de 50, 
laquelle sépare croissance et contraction de l'activité. 
    Les indicateurs avancés de l'OCDE publiés lundi continuent 
aussi de signaler une dynamique de croissance globalement stable 
en zone OCDE, les signes de stabilisation se confirmant pour 
l'économie chinoise.   
    Plusieurs facteurs sont mis en avant pour expliquer la 
nervosité des marchés, de la chute des cours du pétrole, 
désormais perçue comme le reflet d'un manque de dynamisme de la 
croissance mondiale, aux inquiétudes sur la capacité des banques 
centrales à lutter efficacement contre les pressions 
déflationnistes, en passant par la gestion par la Chine de son 
taux de change.  
    "La volatilité actuelle du marché reflète la montée de la 
tension provenant des déséquilibres économiques et financiers",  
résume Jonathan Lowe, stratégiste "Multi-Asset Solutions" de 
JPMorgan Asset Management, dans le bulletin hebdomadaire de la 
société de gestion.  
    "La croissance mondiale va progresser à un rythme modéré 
avec une croissance des économies développées supérieures à la 
tendance, l'inflation demeurant faible", poursuit-il en plaidant 
pour la prudence à court terme.  
    "Les économies émergentes rencontrent de plus grandes 
difficultés mais les craintes d'un fort ralentissement de la 
croissance mondiale sont exagérées", estime-t-il.  
    Mais les économistes de Barclays sont moins optimistes : 
"Laissées en l'état, la volatilité et l'incertitude accrues sur 
les marchés financiers pourraient déclencher un ralentissement 
auto-entretenu de l'économie mondiale", prévenaient-ils il y a 
une semaine.  
    
    * Multi-asset solutions. Bulletin hebdomadaire. J.P. Morgan 
Asset Management. 8 février 2016  
    * As if China was not enough... Global Economics weekly. 
Barclays. 5 février 2016 
    * Les marchés financiers tentés par "la fascination du 
pire",  Humanis. 1er février 2016  
 
 (Marc Joanny, édité par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant