GRAPHES-Le franc suisse rattrapé par les tensions en zone euro

le
0
    * Le CHF à la hausse avec les primes de risque sur les 
dettes: http://bit.ly/1tn0V93 
    * Les réserves s'envolent pour défendre le seuil implicite 
de 1,07: http://bit.ly/2k28qK0 
 
    8 février (Reuters) - Le franc suisse n'a cessé de 
s'apprécier contre la monnaie unique européenne depuis le mois 
d'octobre et le regain des tensions sur les dettes souveraines 
au sein de la zone euro mais la Banque nationale suisse (BNS) 
semble avoir renoncé à s'y opposer.  
    Le franc suisse est passé d'un peu moins de 1,10 euro au 
début du mois d'octobre à moins de 1,07 euro actuellement, une 
évolution parallèle au creusement des primes de risque sur les 
dettes souveraines de la zone euro.  
    Graphique de l'évolution du franc suisse et des primes de 
risque sur les dettes souveraines de la zone euro depuis l'été 
2016 :  
    http://bit.ly/1tn0V93 
     
    Plusieurs facteurs peuvent expliquer le regain de tension 
sur les dettes de la zone euro.  
    La remontée générale des taux d'intérêt avec la perspective 
d'une poursuite du relèvement par la Réserve fédérale américaine 
de ses taux directeurs a remis sur le devant de la scène la 
question de la soutenabilité des dettes publiques de certains 
pays membres.  
    Les attaques verbales de la nouvelle administration 
américaine à l'encontre de ce qu'elle considère comme une 
sous-évaluation de l'euro reviennent à remettre en cause la 
politique d'achats massifs d'actifs par la Banque centrale 
européenne, qui a été déterminante dans la résolution de la 
crise des dettes souveraines qui avait ébranlé la zone euro en 
2011.  
    En fonction de son déroulement, le processus du Brexit 
pourrait peser, selon les investisseurs, sur la cohésion de 
l'Union européenne à 27 voire sur celle de la zone euro.  
    Enfin, le calendrier politique chargé de la zone euro et 
l'incertitude sur l'issue des scrutins dans deux pays majeurs, 
la France et l'Allemagne, ont aussi ramené le risque politique 
au premier plan.  
    La BNS qui défendait un plancher implicite de l'euro à 1,07 
franc depuis août 2015, semble y avoir renoncé depuis le début 
du mois face aux interventions croissantes sur le marché des 
changes imposées par la défense de ce seuil, illustrées par le 
rythme très soutenu d'augmentation de ses réserves de change.  
    Graphique de la hausse des réserves de change de la BNS et 
évolution de l'euro contre le franc suisse :  
    http://bit.ly/2k28qK0 
     
    Le léger recul des réserves de change de la BNS au mois de 
décembre, à 645,33 milliards de francs suisses contre 647,76 à 
la fin du mois précédent, montre qu'elle a réduit ses 
interventions et peut laisser entendre qu'elle accepte le 
principe d'une appréciation du franc suisse.  
     
    Source :  
    * Daily Currency Briefing. Commerzbank. 7 février 2017.  
 
 (Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant