GRAPHES-Le Baltic Dry Index à un plus bas de près de 30 ans

le
0

* L'indice depuis 1985: http://bit.ly/1z59IUa * Commerce et PIB mondial, la rupture: http://bit.ly/1LD7q3Y * Les imports chinois plafonnent: http://bit.ly/1z5oWnz 2 février (Reuters) - Le Baltic Dry Index .BADI , qui permet de suivre l'évolution des tarifs du transport maritime pour les produits de base en vrac, est tombé à un plus bas de trente ans, reflétant les doutes sur la croissance mondiale, la chute des cours des matières premières et l'excédent persistant d'offre de navires de transport. L'indice a chuté vendredi de 24 points, soit 3,8%, à 608 points, portant son recul depuis le début de l'année à 22,25% après une chute de 65,66% l'année dernière. Graphique de l'évolution du Baltic Dry Index depuis 1985 et depuis début 2014: http://bit.ly/1z59IUa Le ralentissement de l'activité économique en Chine, devenu depuis quelques années le premier importateur mondial, a encore été confirmé par les derniers indices des directeurs d'achat du secteur manufacturier pour le mois de janvier. L'indice définitif calculé par Markit pour le compte de HSBC s'est établi à 49,7 contre 49,8 en première estimation et 49,6 en décembre, faisant ressortir une contraction de l'activité pour le deuxième mois consécutif, selon les données publiées lundi. L'indice des directeurs d'achat "officiel" calculé par le Bureau national des statistiques est quant à lui tombé à un plus depuis septembre à 49,8, soit en dessous du seuil de 50 séparant croissance et contraction de l'activité, selon les données publiées dimanche. ID:nL6N0VB0JT L'accélération de la chute du Baltic Dry Index depuis le début de cette année reflète aussi la rupture intervenue après la crise financière de 2008-2009 entre l'évolution des échanges internationaux de biens et services et l'activité économique mondiale, la croissance des premiers ayant cessé d'être plus rapide que celle de la seconde. Graphique de l'évolution comparée du commerce international et du PIB mondial depuis 1990: http://bit.ly/1LD7q3Y Au-delà du recentrage de l'économie chinoise sur la demande intérieure, qui s'accompagne d'un ralentissement de la croissance et d'un ralentissement des importations, d'autres facteurs peuvent expliquer le moindre dynamisme du commerce international. Graphique du ralentissement de la croissance des importations chinoises : http://bit.ly/1z5oWnz La recherche par les grandes entreprises internationales d'une plus grande sécurité et d'une meilleure maîtrise de la qualité de leurs approvisionnements a pu motiver le recours à des sous-traitants plus proches. Dans le cas de certaines industries américaines, le rapatriement d'activités a aussi résulté d'un différentiel de coût de l'énergie, devenu très important avec le développement du pétrole et du gaz de schiste. Ce dernier se traduit aussi par une indépendance énergétique croissante des Etats-Unis, qui limite leurs importations d'hydrocarbures. Source : * Quel dynamisme pour le commerce mondial. Point mensuel. Recherche économique. Aurel BGC. Décembre 2014 (Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant