GRAPHES-La Fed a des raisons de temporiser

le
0

* La confiance valorise la croissance à 4%: http://bit.ly/1API2Qc * Elle valorise les taux à 10 ans à 5%: http://bit.ly/1qW9hq4 * La hausse du dollar durcit déjà les conditions financières * Les taux hypothécaires, force de rappel: http://bit.ly/1wvidXT 15 septembre (Reuters) - La Réserve fédérale devrait prendre acte cette semaine de la vigueur de la croissance américaine à l'occasion de la réunion de son comité de politique monétaire (Fomc) mais plusieurs facteurs plaident pour un statu quo aussi bien sur le calendrier de relèvement des taux directeurs que sur la communication avancée. L'économie américaine a nettement rebondi au deuxième trimestre et les dernières enquêtes sur la confiance des consommateurs et des directeurs d'achat valorisent la croissance du produit intérieur brut à 4% en rythme annuel. Graphique comparant l'évolution du PIB et la moyenne arithmétique des indices Conference Board et ISM : http://bit.ly/1API2Qc En dépit du ralentissement des créations d'emploi constaté le mois dernier, le marché du travail reste soutenu. Le Fomc prendra acte de ces développements lors de sa réunion de mardi et mercredi. Les intervenants de marché pourraient y voir le signal d'un relèvement des taux directeurs plus rapide qu'ils ne l'anticipent actuellement. Toutefois, plusieurs facteurs pourraient pousser la Fed à temporiser. L'appréciation du dollar entraîne de fait un durcissement des conditions financières, un mouvement que la Fed pourrait vouloir éviter d'accélérer au moment où la Banque centrale européenne va recommencer à injecter des liquidités en conduisant jeudi sa première opération de refinancement à long terme ciblée (TLTRO). L'indice spot du dollar contre six devises majeures .DXY a progressé de plus 5% depuis le début de mois de juillet et contre l'euro, la devise américaine s'est appréciée de plus de 7% depuis la mi-mai. L'écart actuel entre les rendements des emprunts d'Etat à deux ans des Etats-Unis et de l'Allemagne appelle une poursuite de la hausse du dollar contre la devise européenne. Graphique comparant l'écart de rendement à deux ans Treasuries-Bund et le cours de l'euro contre dollar : http://bit.ly/Xn9isH Une appréciation de 10% du dollar a, en terme de durcissement des conditions financières, un impact comparable à une hausse de 50 points de base du taux des fonds fédéraux, rappellent les économistes d'Exane BNP Paribas. Le niveau encore élevé de l'endettement des ménages et la sensibilité des taux hypothécaires à l'évolution des taux de marché militent aussi pour ne pas précipiter le calendrier d'un premier relèvement des taux directeurs. L'annonce par la Fed en mai 2013 d'un prochain ralentissement de ses achats d'actifs avait entraîné une brusque remontée des taux des Treasuries, qui s'était transmise aux taux hypothécaires, fragilisant un marché de l'immobilier encore convalescent et compromettant les renégociations de prêts immobiliers, facteur important d'amélioration de la solvabilité des ménages. Graphique sur l'évolution des taux des Treasuries à deux ans et du taux hypothécaire de référence : http://bit.ly/1wvidXT La Fed pourrait certes modifier sa communication avancée en vigueur depuis mars dernier, qui stipule qu'elle maintiendra ses taux directeurs inchangés pendant une période de temps considérable après la fin de ses achats d'actifs. Sa présidente Janet Yellen, a laissé entendre que cette période serait d'au moins six mois. Certains des membres du Fomc ont appelé à l'abandon de cet engagement et plaidé en faveur d'une approche prenant davantage en compte les signaux envoyés par les indicateurs d'activité et les enquêtes de confiance. La fin de l'assouplissement quantitatif n'interviendra toutefois pas avant la réunion du Fomc d'octobre. Une modification prématurée de la communication avancée risquerait de faire apparaître la Fed comme plus agressive qu'elle ne le souhaite dans un contexte où le biais sur les taux longs comme sur le dollar est clairement haussier. Les indices de confiance valorisent ainsi les taux à dix ans à 5%! Graphique comparant le rendement des Treasuries à 10 ans et la moyenne arithmétique des indices Conference Board et ISM: http://bit.ly/1qW9hq4 Sources : *Fed preview (september) : a nod to progress. Exane BNP Paris.. 15 septembre 2014. *Challenging the status quo. Global Economics Weekly. Barclays. 12 septembre 2014 *Risque de remontée précoce des taux américains. Flash éco/marchés. Banque Leonardo. 2 septembre 2014 (Marc Joanny, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux