GRAPHES-La crainte d'un Brexit ravive le risque souverain en zone euro

le
0
    PARIS, 14 juin (Reuters) - Le rendement du Bund à dix ans 
est passé mardi pour la première fois en territoire négatif mais 
celui des emprunts d'Etat de même échéance des autres pays de la 
zone euro se sont tendus, soulignant un début de retour du 
risque souverain à l'approche du référendum britannique sur le 
maintien du Royaume-Uni au sein de l'Union européenne.  
    Le rendement du Bund à 10 ans, l'emprunt de référence du 
marché obligataire européen, a reculé jusqu'à -0,002% 
 DE10YT=TWEB  selon les données de la plateforme Tradeweb. 
    Celui des emprunts de même échéance d'autres pays longtemps 
considérés comme les plus solvables de la zone euro après 
l'Allemagne - les Pays-Bas ou la Finlande - a augmenté, 
entraînant un écartement des spreads.  
    Graphique de l'évolution du rendement à 10 ans du Bund et 
des spreads avec les dettes souveraines de même échéance des 
Pays-Bas et de la Finlande :  
    http://bit.ly/1UhlGTZ 
     
    Les écarts de rendement des emprunts d'Etat à dix ans de la 
France, de la Belgique ou de l'Autriche, pays eux aussi 
considérés comme appartenant au coeur de l'Union économique et 
monétaire (UEM) européenne, se sont aussi nettement tendus.  
    Graphique de l'évolution des spreads souverains à 10 ans de 
la France, la Belgique et l'Autriche :  
    http://bit.ly/1S3Cg5p 
     
    Ceux des pays de la zone euro dont la solvabilité est 
considérée comme la plus fragile, qualifiés à ce titre de pays 
périphériques de l'UEM, ont aussi augmenté. 
    Graphique de l'évolution des spreads souverains à 10 ans de 
l'Italie, de l'Espagne et du Portugal :   
    http://bit.ly/1YnUOEK 
     
    Ces mouvements vont à l'encontre de la tendance au 
rétrécissement des spreads amorcée à l'été 2012 avec les 
premières interventions de la Banque centrale européenne sur le 
marché des dettes souveraines puis accentué par le programme de 
la BCE d'achats massifs d'actifs dont la mise en oeuvre a débuté 
en mars 2015.  
    Ils interviennent à l'approche du référendum britannique du 
23 juin sur le maintien du Royaume-Uni au sein de l'Union 
européenne qui ravive les inquiétudes sur l'intégrité de la zone 
euro.  
    Ils reflètent aussi la montée du risque politique au sein de 
la zone euro, repérable à trois symptômes, selon les analystes 
de Natixis.  
    Le premier est la hausse de l'abstentionnisme et la 
fragmentation croissante des paysages politiques, les électeurs 
européens se détournant de plus en plus des partis traditionnels 
au profit de formations populistes.  
    "C'est le deuxième symptôme du risque politique: le 
populisme est de nouveau à la mode en Europe", écrivent-ils dans 
une note de recherche récente.  
    Depuis la crise économique et financière de 2008, "les 
formations populistes ont réalisé en moyenne un score cumulé de 
20% des suffrages exprimés lors des élections législatives au 
sein des onze plus grandes économies de la zone euro", 
soulignent-ils en rappelant que sur la période 2002-2007, cette 
moyenne était de 11%.  
    Ils voient enfin dans la mobilisation croissante des 
citoyens en dehors des institutions politiques classiques, 
notamment des partis, un troisième symptôme du risque politique. 
    Rappelant que le cycle politique est généralement retardé 
par rapport au cycle économique, ils estiment que la reprise 
économique au sein de la zone euro est pour l'heure 
insuffisamment forte pour enrayer la montée actuelle du risque 
politique. 
    Ils soulignent qu'à l'exception de l'Espagne, où de 
nouvelles élections législatives doivent avoir lieu le 26 juin 
après plusieurs mois d'impasse politique, les plus grandes 
économies de l'UE ont pour l'heure été épargnées.  
    En 2017, année au calendrier électoral chargé en Europe, "le 
risque politique devrait d'une part se déplacer de la périphérie 
vers le coeur de l'Union monétaire et d'autre part davantage 
affecter l'Allemagne, la France, les Pays-Bas et peut-être 
l'Italie", préviennent-ils.  
     
    Source :  
    * Risque politique en zone euro: symptômes, facteurs et 
impacts. Special Report. Natixis. 9 juin 2016.       
    Sur le même thème :  
    * BREAKINGVIEWS-Brexit is reopening euro zone sovereign 
wounds   
     
 
 (Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux