GRAPHES-La BNS sous pression après les annonces de la BCE

le
0

* CHF contre USD, CHF contre EUR divergent: http://bit.ly/1maJR9y * Le CHF s'est rapproché du plafond fixé par la BNS * Elle a évoqué le passage à des taux négatifs 17 septembre (Reuters) - La Banque nationale suisse (BNS) pourrait devoir se mettre au diapason de la Banque centrale européenne en renouant avec des taux négatifs à l'occasion de sa réunion de politique monétaire jeudi. Si les taux de change du franc suisse contre l'euro et contre le dollar évoluaient en phase depuis l'automne 2013, il n'en va plus de même depuis l'annonce d'un assouplissement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne en juin. La BCE a alors annoncé un programme d'opérations de refinancement à long terme ciblées (TLTRO), dont la première se déroulera également jeudi, et le passage en territoire négatif de l'un de ses taux directeurs, en l'occurrence son taux de dépôt. La devise suisse, qui n'a cessé de perdre du terrain contre le dollar depuis lors, s'est en revanche apprécié contre l'euro, sans pour autant atteindre le plafond de 1,20 franc pour un euro (0,8333 euro pour un franc suisse) fixé par la BNS à la mi-2011 pour en enrayer l'appréciation en pleine crise des dettes souveraines de la zone euro. Graphique sur l'évolution du cours du franc suisse en euro et en dollar: http://bit.ly/1maJR9y La deuxième salve de mesures d'assouplissement annoncée par la BCE au début du mois, avec une nouvelle baisse de ses taux directeurs, un taux de dépôt s'enfonçant encore un peu plus en territoire négatif et un programme de rachats ciblés d'actifs, a encore rapproché le franc suisse du plafond fixé par la BNS. Le mouvement a toutefois connu un coup d'arrêt la semaine dernière après la publication d'informations de presse selon lesquelles l'un des responsables de la BNS a déclaré que cette dernière restait ouverte à l'idée de taux négatifs. ( ID:nL5N0RB3II ) "Les taux directeurs négatifs du côté de Francfort pourraient contraindre la BNS à se mettre au diapason", estime JP Morgan Asset Management. "Les déséquilibres intérieurs, qui sont restés maîtrisés jusqu'à présent grâce aux amortisseurs contracycliques, pourraient vite devenir plus difficile à gérer", prévient aussi la société de gestion. Le débat sur le passage à des taux négatifs est récurrent en Suisse et le Fonds monétaire international avait préconisé en mars 2013 de sauter le pas "dans le cas d'une nouvelle pression à la hausse sur le franc suisse". La Suisse a eu recours à plusieurs reprises dans les années 70 et 80 à des taux négatifs pour décourager les investisseurs d'acheter du franc suisse et de pousser son cours à la hausse, ce qui pénalise les exportations. (Marc Joanny, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant