GRAPHES-L'euro-dollar ne reflète pas la divergence de politique monétaire

le
0
    * L'écart de taux à 2 ans anticipe celui des taux 
directeurs: 
    * http://bit.ly/1V9ArJV 
    * Il sert aussi de force de rappel pour l'euro-dollar: 
    * http://bit.ly/1TLxjoe 
    * Une nouvelle hausse de taux de la Fed, catalyseur pour le 
dollar 
 
    15 mars (Reuters) - Le nouvel assouplissement de politique 
monétaire annoncé la semaine dernière par la Banque centrale 
européenne (BCE) ne s'est pas traduit par une baisse de l'euro 
contre le dollar en dépit d'une divergence des taux d'intérêt à 
court terme entre la zone euro et les Etats-Unis qui annonce 
celle des taux directeurs et devrait pourtant finir par se 
répercuter sur le taux de change. 
    Au regard de la réaction de l'euro-dollar aux annonces de la 
BCE, c'est toutefois une nouvelle hausse de ses taux directeurs 
par la Réserve fédérale qui devrait servir de catalyseur à une 
reprise de l'appréciation de la devise américaine. 
    L'écart entre les rendements sur les obligations d'Etat à 
deux ans américaines et allemandes est un bon indicateur 
anticipé de celui qui sépare les taux directeurs de la Fed et 
ceux de la BCE. 
    Graphique sur l'écart de rendements à deux ans USA-Allemagne 
et l'écart de taux directeurs de la Fed et de la BCE.  
    http://bit.ly/1V9ArJV 
     
    Cet écart est aussi une force de rappel pour le taux de 
change de l'euro-dollar.  
    Graphique sur l'écart de rendement à 2 ans USA-Allemagne et 
le taux de change de l'euro-dollar : http://bit.ly/1TLxjoe 
     
    Le creusement de l'écart des taux à deux ans annonce une 
poursuite de la divergence des taux directeurs, par une reprise 
du mouvement de hausse amorcé par la Fed en décembre, dont le 
calendrier anticipé a toutefois été décalé en raison des 
turbulences du début de l'année sur les marchés financiers et 
des interrogations sur la solidité de la reprise aux Etats-Unis. 
    Lorsque la Fed a relevé l'objectif du taux des fonds 
fédéraux en décembre pour la première fois depuis une décennie, 
les hypothèses de ses responsables monétaires sur l'évolution 
des taux, les "dot plots", annonçaient quatre relèvements cette 
année. Les marchés, eux, tablaient alors sur trois hausses. 
    Aucun relèvement n'est attendu à l'issue de la réunion du 
politique comité de politique monétaire qui se déroule mardi et 
mercredi mais les "dot plots" pourraient ne plus annoncer que 
trois hausses d'ici la fin de l'année.  
    Il y a encore quinze jours, les marchés ne tablaient sur 
aucun relèvement en 2016. Les futures sur les fonds fédéraux 
montrent qu'il en attendent désormais un. 
    Un élargissement de 50 points de base de l'écart de taux 
directeurs entre les Etats-Unis et la zone euro devrait 
entraîner une appréciation sensible du dollar par rapport au 
niveau actuel.  
    Les déclarations du président de la BCE, Mario Draghi, selon 
lesquelles l'institution ne prévoyait pas de réduire davantage 
ses taux ont été mises en avant pour expliquer la fermeté de 
l'euro contre le dollar. La reprise de la baisse de l'euro 
contre la devise américaine devra donc attendre un nouveau 
relèvement de taux par la Fed.  
 
    Source : 
    *Growth evolution. Calling Europe. Exane BNP Paribas. 15 
mars 2016.  
     
 
 (Marc Joanny, édité par Marc Angrand) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux