GRAPHES-Double divorce chez les marchés actions

le
0

* La divergence MSCI G7-MSCI Emergents s'est nettement accentuée: http://bit.ly/1huhocZ * Divergence aussi au sein du G7 avec les politiques monétaires: http://bit.ly/UJFGVt PARIS, 1er septembre (Reuters) - L'accélération de la correction sur les marchés actions au mois d'août, moins marquée dans les pays développés que dans les pays émergents, a aussi reflété au sein du G7 les divergences des politiques monétaires, Japon et zone euro d'un côté, Etats-Unis et Grande-Bretagne de l'autre. Les marchés actions se sont adaptés à une croissance mondiale moindre qu'anticipé au vu notamment du ralentissement de l'économie chinoise. ID:nL5N1122UU La croissance mondiale sera probablement plus faible que prévu cette année, a d'ailleurs prévenu mardi la directrice générale du Fonds monétaire international Christine Lagarde, évoquant un rétablissement plus lent des économies avancées et un ralentissement supplémentaire dans les pays émergents. Le FMI avait annoncé en juillet tabler sur une croissance mondiale de 3,3% cette année contre 3,4% en 2014. ID:nL5N11715U L'indice MSCI des pays du G7 .MIGS00000PUS a cédé un peu plus de 8,20% entre son point haut et son point bas de l'année, tandis que celui des pays émergents .MSCIEF a plongé de plus de 23%. Leur divorce, amorcé début 2013, s'est ainsi nettement accentué cet été. Graphique de l'évolution comparée du MSCI G7 et du MSCI émergents: http://bit.ly/1huhocZ Pour Tristan Abet, de Louis Capital Markets, c'est moins le ralentissement de l'économie mondiale que le contenu de cette croissance qui explique l'anxiété des marchés: "Les contributeurs à la croissance mondiale sont en train de changer (...), le problème n'est pas l'affaiblissement de la croissance mondiale mais la fin du cycle qui gagne du terrain dans le monde émergent." S'il relativise les risques de contagion des difficultés des pays émergents aux pays développés, il souligne toutefois que les entreprises les plus internationalisées, qui avaient tiré parti du boom des émergents jusqu'à ces dernières années, sont désormais sous pression alors que les "acteurs domestiques", considérés comme sans perspectives intéressantes pendant une décennie, retrouvent une faveur relative. La correction des actions des pays développés est par ailleurs plus marquée aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne, où les politiques monétaires sont en voie de normalisation, qu'au Japon et en zone euro, où les politiques d'assouplissement quantitatif se poursuivent. Graphiques de la performance comparée des marchés actions aux Etats-Unis et en Grande Bretagne d'une part, en zone euro et au Japon d'autre part: http://bit.ly/UJFGVt Mais le Japon, plus exposé à la Chine et confronté comme cette dernière à la déflation industrielle, apparaît plus fragile que la zone euro. Sources : * The Growth Redistribution. Cross Asset Strategy. Louis Capital Markets. 31 août 2015. * Nos choix pour la fin de l'année. Stock trends weekly. Recherche actions. Natixis. 31 août 2015. (Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant