GRAPHES-Chine-Toujours plus de liquidités et d'endettement

le
0
    * Hausse record des prêts bancaires, du financement social 
total: 
    * http://bit.ly/1U5iewG 
    * L'endettement privé déjà élevé continue de progresser: 
    * http://bit.ly/1PYuHAt 
    * La surliqudité peut expliquer les sorties de capitaux: 
 
    16 février (Reuters) - La hausse record du crédit au mois de 
janvier en Chine montre que la politique de la banque centrale 
porte ses fruits mais elle alimente la surliquidité de 
l'économie pour partie responsable des sorties de capitaux et 
des pressions à la baisse sur le yuan et accroît encore le ratio 
d'endettement déjà élevé du secteur privé chinois. 
    Le financement social total, l'agrégat le plus large sur le 
financement de l'économie chinoise, a bondi de près de 90% le 
mois dernier par rapport au mois de décembre à 3.420 milliards 
de yuan.   
    Ce bond inédit s'explique par une hausse record des prêts 
bancaires (+205% à 2.540 milliards de yuan) et dans une moindre 
mesure par une augmentation des émissions obligataires des 
entreprises (+28% à 455 milliards de yuan). 
    Graphique sur l'évolution du financement social total et des 
crédits bancaires en milliards de yuan: http://bit.ly/1U5iewG 
     
    La forte hausse du crédit bancaire intervient après des mois 
d'assouplissement de la politique monétaire encore accéléré par 
des injections massives de liquidités via des prises en pension. 
    Elle répond certes à une demande sans qu'il soit toutefois 
possible de déterminer si cette demande résulte d'une 
amélioration de l'économie réelle ou simplement de besoin de 
refinancement, notamment pour les entreprises. 
    Elle contribue toutefois à alimenter la surliquidité de 
l'économie chinoise avec une croissance du produit intérieur 
brut nominal bien inférieure à celle de la masse monétaire, ce 
qui peut contribuer à alimenter les fuites de capitaux, qui 
elles-mêmes fragilisent la politique de la banque centrale de 
stabilisation du yuan.   
    Graphique sur l'évolution comparée de la croissance du PIB 
nominal et de la masse monétaire en Chine :  
    http://bit.ly/1PYuHAt 
     
    Elle masque aussi la croissance des prêts non performants au 
sein de l'économie, le ratio des prêts non performants, un des 
indicateurs de la qualité du bilan des banques, étant 
mécaniquement réduit par la forte progression du dénominateur. 
    Elle alimente enfin la hausse du ratio d'endettement de 
l'économie chinoise, en particulier des entreprises non 
financières, au risque que le crédit serve surtout à maintenir à 
flot des entreprises qui ne sont plus viables.  
    Graphique sur l'évolution de l'endettement par grandes 
catégories d'acteurs en Chine : http://bit.ly/1mEUDFm 
     
    Sources :  
    * China:Money growth and CNY loans rally in January. Global 
Macro Daily. Barclays. 16 février 2016.  
    *China: Offical banking finance coming to the rescue. Data 
snap. Natixis. 16 février 2016. 
    * Thinking Macro: Overdone in some cases, but not 
necessarily over. Barclays. 12 février 2016. 
    *Les dangers du grand écart. Présentation Invesco. 2 février 
2016   
 
 (Marc Joanny) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant