GRAPHES-Chine-Nouvel assouplissement monétaire en vue après les PMI

le
0
    * PMI manufacturier comparé au taux directeur et à celui des 
réserves obligatoires: http://bit.ly/1QBSIMv 
    * La stabilisation du change, un préalable nécessaire: 
    * http://bit.ly/1P0ibPl 
 
    1er février (Reuters) - L'accentuation de la contraction de 
l'activité manufacturière en Chine au mois de janvier renforce 
la perspective d'un nouvel assouplissement monétaire par la 
Banque de Chine en dépit d'une politique déjà très active 
d'injections de liquidités. 
    Les baisses de taux d'intérêt et du taux des réserves 
obligatoires imposées aux banques chinoises sont allées de pair 
ces derniers mois avec la dégradation de l'activité dans le 
secteur manufacturier.  
    Graphique sur l'évolution de l'indice PMI manufacturier 
chinois, du taux de prêt marginal et des taux de réserves 
obligatoires : http://bit.ly/1QBSIMv 
     
    Les injections massives de liquidités réalisées par la 
Banque de Chine via des opérations sur le marché monétaire 
depuis le début de l'année ont tempéré les anticipations d'un 
nouvel assouplissement monétaire sous la forme d'une baisse de 
taux ou des réserves obligataires. 
    La Banque de Chine a injecté plus de 1.500 milliards de 
yuans dans le circuit monétaire dans la perspective de la 
période du Nouvel An chinois, traditionnellement marquée par des 
tensions sur la liquidité.  ID:L8N15G203  
    Une baisse de taux d'intérêt ou une réduction de celui des 
réserves obligatoires enverraient un signal fort au marché des 
changes au moment où Pékin tente de stabiliser le yuan, dont la 
forte dépréciation en début d'année a alimenté les turbulences 
sur les marchés financiers chinois et internationaux. 
    La stabilisation de la devise reste précaire, comme 
l'illustre le maintien d'un écart entre yuan "onshore" 
 CNY=CFXS  et yuan "offshore"  CNH= . 
    Graphique sur le fixing du yuan, le yuan "onshore" et le 
yuan "offshore" : http://bit.ly/1P0ibPl 
     
    L'utilisation par la Banque populaire de Chine d'une large 
gamme d'instruments pour alimenter le marché en liquidités peut 
aussi se justifier dans la perspective du passage d'un régime de 
taux administrés à un régime de taux fixés par le marché.  
    Mais les injections de liquidités par le biais d'opérations 
sur le marché monétaire sont par nature temporaires et 
l'aggravation du ralentissement du secteur manufacturier 
souligne que les entreprises chinoises ont besoin de crédits à 
des taux durablement plus bas, ce qui passera par une baisse des 
taux directeurs ou de ceux des réserves obligatoires. 
     
    Sources :  
    *China : To cut or not to cut. Global Economics Weekly. 
Barclays. 29 janvier 2016  
    *China: Open market operations replacing RRR cut ? China Hot 
Topics. Natixis. 28 janvier 2016.  
     
 
 (Marc Joanny, édité par Marc Angrand) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant