GRAPHES-BCE-Un an après son lancement, résultats en demi-teinte pour le QE

le
0
    * Les effets du QE de la BCE : 
    * http://graphics.thomsonreuters.com/15/ecb-qe/index.html 
 
    par Vincent Flasseur 
    LOBDRES, 7 mars (Reuters) - Près d'un an après son 
lancement, les résultats du programme d'assouplissement 
quantitatif (QE) de la Banque centrale européenne (BCE) sont 
loin des espoirs de ses promoteurs.   
    La BCE, sous la houlette de son président Mario Draghi, a 
injecté plus de 700 milliards d'euros de liquidités dans 
l'économie de la zone euro sans effet majeur sur l'inflation qui 
a rechuté en territoire négatif le mois dernier, la croissance 
qui reste à la peine ou les Bourses européennes, en baisse de 
13% sur un an. 
    L'euro est quant à lui en recul de près de 5% par rapport au 
dollar en dépit de la décision prise en décembre par la Réserve 
fédérale américaine de relever ses taux directeurs pour la 
première fois en dix ans. 
    Il y a tout de même quelques signes encourageants. Les 
rendements obligataires ont fortement diminué dans presque tous 
les pays de la zone euro. Le chômage a continué de reculer. 
Enfin, le crédit bancaire aux ménages et aux entreprises a 
renoué avec la croissance. 
    La BCE estime que ses mesures se traduiront par un point de 
pourcentage de hausse supplémentaire pour le PIB de la zone 
euro, un effet non négligeable au regard d'une croissance 
inférieure à 2% l'an.  
    Elle a aussi calculé que l'ensemble des mesures de politique 
monétaire non-conventionnelles mises en oeuvre depuis la mi-2014 
auraient correspondu à une réduction de 100 points de base des 
taux directeurs dans des conditions économiques normales. 
    De nouvelles mesures d'assouplissement monétaires sont 
attendues à l'issue du conseil des gouverneurs de la BCE, qui se 
réunira jeudi au lendemain du premier anniversaire du lancement 
du QE.   
    D'après une enquête de Reuters menée la semaine dernière 
auprès d'économistes, une nouvelle réduction, d'au moins dix 
points de base, du taux de dépôt, actuellement fixé à -0,30%, 
paraît acquise après celle de décembre. 
    La BCE pourrait aussi amplifier ses achats de titres sur les 
marchés dans le cadre de sa politique d'assouplissement 
quantitatif, déjà prolongée en décembre dernier jusqu'en mars 
2017. 
 
 (Marc Joanny pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant