GRAPHES 2016-Le dollar a peu à attendre de la hausse des taux de la Fed

le
0
    * Le cycle haussier du dollar le plus rapide depuis 40 ans: 
http://bit.ly/1P2znDn 
    * Pas de hausse du dollar après le début d'un cycle haussier 
de la Fed: http://bit.ly/1I3eJUo 
    * L'écart de taux réels à 2 ans n'annonce pas de hausse de 
l'euro: 
    * http://bit.ly/2212Uo6 
    * L'euro en retard sur l'amélioration relative de la 
conjoncture: 
    * http://bit.ly/1Y9kgjn 
    * Le QE de la BCE n'a pas produit tous ses effets sur 
l'économie: 
    * http://bit.ly/1Z7mUDe 
 
    14 décembre (Reuters) - La première hausse des taux 
directeurs de la Réserve fédérale américaine depuis 2006 
attendue mercredi ne devrait fournir qu'un faible soutien à la 
poursuite de l'appréciation du dollar, en particulier contre 
l'euro. 
    Certes, la divergence des politiques monétaires aux 
Etats-Unis et au sein de la zone euro est favorable à une 
reprise de la hausse de la devise américaine contre la monnaie 
unique européenne.  
    Mais le mouvement de normalisation de la politique monétaire 
américaine est amorcé depuis plusieurs mois avec l'arrêt par la 
Fed de ses achats d'actifs, et la hausse attendue d'un quart de 
point de l'objectif des fed funds ne fait que parachever ce 
mouvement. 
    L'actuel cycle haussier du dollar a par ailleurs été le plus 
rapide de ces quarante dernières années avec une progression de 
40% du taux de change pondéré par les échanges extérieurs  .DXY  
en moins de quatre ans et demi. 
    Graphique des phases haussières du dollar depuis 1975:  
    http://bit.ly/1P2znDn 
     
    Le dollar ne s'est généralement pas apprécié après le 
déclenchement des cinq derniers cycles haussiers des taux 
directeurs de la Fed.  
    Graphique des cycles de hausse de taux de la Fed et 
l'évolution du taux de change du dollar pondéré par les échanges 
extérieurs:  
    http://bit.ly/1I3eJUo 
     
    L'écart de rendement réel à deux ans entre les Etats-Unis et 
la zone euro, étroitement corrélé au taux de change de 
l'euro/dollar, ne plaide pas pour une poursuite de 
l'affaiblissement de la monnaie unique européenne.  
    Graphique de l'écart de rendement réel à deux ans entre les 
Etats-Unis et la zone euro et l'euro/dollar: 
    http://bit.ly/2212Uo6 
     
    L'évolution de la parité de l'euro contre le dollar ne 
reflète pas pour l'instant l'amélioration relative de la 
conjoncture au sein de la zone euro par rapport à celle des 
Etats-Unis, mesurée par l'écart entre les composantes des 
nouvelles commandes des indices PMI manufacturiers des deux 
blocs.  
    Graphique de l'écart entre les composantes des nouvelles 
commandes des indices PMI manufacturier américain et de la zone 
euro et l'euro/dollar:  
    http://bit.ly/1Y9kgjn 
     
    La politique d'assouplissement quantitatif de la zone euro 
n'a pas encore fait sentir tous ses effets sur l'activité, comme 
le montre le décalage entre l'évolution de l'agrégat monétaire 
M1 de la zone euro et l'indice Ifo du climat des affaires en 
Allemagne, sa première économie.  
    Graphique de l'évolution de l'agrégat M1 de la zone euro et 
de l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne: 
    http://bit.ly/1Z7mUDe 
     
    L'excédent des comptes courants de la zone euro constitue 
par ailleurs un facteur de soutien récurrent pour la devise 
européenne.  
     
    Sources :  
    * Europe Equity Strategy. 2016 Outlook. Europe is working. 
10 décembre 2016.  
    * Global Equity Strategy. The impact of the first rate hike. 
Credit Suisse. 10 décembre 2015.  
 
 (Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant