Grands projets d'infrastructures : les limites du Plan Juncker

le
2
Entretien avec Fadi Selwan. (© Vinci)
Entretien avec Fadi Selwan. (© Vinci)

Le Plan Juncker favorisera-t-il les projets d’aménagement du réseau autoroutier européen ?

Fadi Selwan - Nous travaillons étroitement avec la Commission, depuis le lancement du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS). Mais sur les 115 milliards d’euros d’engagements déjà signés, on relève, pour l’instant, moins de quinze projets d’infrastructure de transport. C’est un paradoxe du marché européen : il y a de très nombreux projets dans les cartons et les sources de financement abondent, mais les projets ne sortent pas ou n’aboutissent pas faute de préparation et/ou de subventions indispensables. Par exemple, on trouve peu de projets autoroutiers dans lesquels les recettes des péages sont suffisamment importantes pour permettre de couvrir l’investissement engagé par les sociétés concessionnaires. Les subventions des Etats apparaissent donc indispensables, mais elles sont rares. Le Plan Juncker doit pouvoir contribuer largement à débloquer cette situation.
 
Que faudrait-il faire pour que le Plan Juncker suscite davantage de lancements de projets d’infrastructures en Europe ?

Fadi Selwan - Nous avons étudié la question avec les équipes du Président de la Commission européenne. Quelques unes des idées que nous leur avons soumises commencent à faire leur chemin. Notamment celle de combiner des

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ppsoft il y a 2 mois

    Grotesque de parler de tels projets, alors qu'il faudrait au contraire détruire des infrastructures devenues vétustes et bcp trop chères en entretien, alors qu'il n'y a plus de croissance et trop de dette pour l'assumer.

  • jmlhomme il y a 2 mois

    Et si les routes du futur était le transport aerien .... Pas d'infractures... On en ait pas loin technolohiquement... Pourquoi pas aider ce transport là plutot que des infrastructures couteuses et destructrices de terres agricoles.