Grands brûlés : le défi de la peau de remplacement 

le
0
INFOGRAPHIE - Les nombreux progrès réalisés permettent déjà de sauver beaucoup de patients.


Cliquez sur l'aperçu pour agrandir l'infographie.

Réanimation, chirurgie et réadaptation dans un service ultraspécialisé bénéficiant d'un agrément ministériel: telles sont les trois grandes étapes qui attendent le grand brûlé, ainsi appelé en raison de l'étendue importante (parfois 90% de sa surface corporelle), de la profondeur et de la localisation de ses brûlures, mettant en jeu son pronostic vital immédiat. Ils sont ainsi quelque 3000 personnes par an en France (sur 400.000 brûlés à des degrés divers) à suivre ce parcours très spécialisé et les dix-neuf centres métropolitains de traitement des brûlés ne sont pas de trop pour les accueillir.

«Dans les suites immédiates de la brûlure, les problèmes de réanimation sont multiples, mais ils sont bien connus et donc plutôt bien maîtrisés, explique le Pr Franck Duteille, spécialisé en chirurgie plastique reconstructrice au service des grands brûlés du CHU de Nantes. En l'occurrence, la brûlur

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant