Grandpuits : nouvelles réquisitions

le
0
La préfecture de Seine-et-Marne a décidé de réquisitionner plusieurs salariés, tôt samedi matin, alors même que la justice a ordonné vendredi soir la suspension d'une première réquisition

Le bras de fer continue entre les autorités et les grévistes à la raffinerie Total de Grandpuits. Dans la nuit de vendredi à samedi, la préfecture de Seine-et-Marne a pris un deuxième arrêté de réquisition des salariés, immédiatement après la suspension d'un précédent arrêté par la justice. Le tribunal administratif de Melun avait en effet donné raison, vendredi soir, à l'intersyndicale qui dénonçait une atteinte au droit de grève.

Saisi en référé, le juge avait considéré que l'arrêté préfectoral portait «une atteinte grave et manifestement illégale au droit de grève et que son exécution, à ce titre, devait être suspendue». Le juge des référés avait également ordonné le paiement d'une somme de 1.000 euros aux requérants. «Ça remotive les troupes. Cela montre qu'il y a des personnes qui nous prennent vraiment pour des billes», avait réagi un délégué syndical de la Grandpuits sur France Info.

Coup de théâtre quelques heures plus tard, lors

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant