Grandes vacances : « Ça fait du bien de rompre avec le quotidien »

le , mis à jour à 08:13
0
Grandes vacances : « Ça fait du bien de rompre avec le quotidien »
Grandes vacances : « Ça fait du bien de rompre avec le quotidien »

J - 2 avant le grand départ. Hyper organisée, Delphine Jullien, 36 ans, a déjà décapé la glacière, préparé le linge de maison et rassemblé seaux, pelles et brassards. « Il ne me reste plus qu'à terminer ma valise et celle de mes deux bambins de 3 et 6 ans, et nous pourrons lever les voiles ! » s'enthousiasme cette maman solo, installée à Bas-en-Basset (Haute-Loire). Les enfants piaffent d'impatience. « Bien sûr, ici, nous ne subissons pas le stress de ceux qui vivent en ville, confie-t-elle. Mais ça fait toujours du bien, de rompre avec le quotidien. »

Pour changer d'air, Delphine a choisi de mettre le cap sur Larnas, dans le sud de l'Ardèche. « J'ai loué un chalet dans un terrain de camping pour une semaine », confie-t-elle. « Sans emploi depuis novembre, je viens de démarrer une activité de vente à domicile dans une société spécialisée dans la location et la vente de matériel de puériculture. Mais pour l'instant, ça ne me rapporte que 150 EUR par mois. Même avec les indemnités chômage, je n'ai pas les moyens de m'offrir un gros break. » C'est d'ailleurs avant tout pour cela qu'elle a opté pour le début du mois de juillet. « Les tarifs sont moins élevés qu'en août », assure-t-elle. Tant pis donc pour les deux derniers jours de classe ! « En maternelle, l'enjeu n'est pas très important », souligne-t-elle.

« On espère qu'à cette date il y aura un peu moins de monde sur les plages »

Administratrice informatique à Villeurbanne (Rhône), Laurie Launoy partira, elle aussi, avant le coup d'envoi officiel des vacances scolaires. Pas pour une question d'argent. « Nous avons la chance de ne pas avoir de location à payer », explique la jeune femme, maman de deux petites princesses de 3 ans et 9 mois. « Mes beaux- parents nous laissent à disposition, pendant trois semaines, leur bungalow à Saint-Hilaire-de-Riez (Vendée). » Ce qui la motive, elle, c'est la tranquillité. « On ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant