Grandes marées : 11 départements de la côte atlantique en alerte

le
0
Grandes marées : 11 départements de la côte atlantique en alerte
Grandes marées : 11 départements de la côte atlantique en alerte

La façade ouest, où onze départements sont en vigilance orange vagues-submersion, reste dans l'attente de marées aux coefficients importants et de «très fortes vagues» qui, selon Météo France, devraient atteindre leur puissance maximale ce lundi soir. Le prévisionniste indépendant Meteo Consult a même placé ce lundi matin les Pyrénées-Atlantiques en alerte rouge. De fortes précipitations ont déjà eu lieu dans la nuit sur les régions ciblées, avec des cumuls de l'ordre de 10 à 15 mm, voir localement 20mm. Les rafales de vent n'ont rien arrangé, jusqu'à 116 km/h à la Pointe du Raz (Finistère).

«Les départements les plus exposés (au risque de vague-submersion) pour cet événement seront le Finistère mais plus sûrement les Pyrénées-Atlantiques que nos services ont placé en niveau d'alerte rouge c'est à dire maximal). Mais le littoral atlantique et la Manche seront aussi fortement impactés», précise Meteo Consult.

Appel à la prudence

En dépit des alertes et des appels à la vigilance, une quinquagénaire est décédée dimanche à la mi-journée d'un arrêt cardio-ventilatoire près de Quiberon (Morbihan), après avoir été prise dans un fort courant avec son groupe de longe-côte (randonnée en mer). Aucun autre incident n'a pour l'heure été signalé sur la façade ouest.

Lundi, la Manche, Ille-et-Vilaine, Côtes-d'Armor, Finistère, Morbihan, Loire-Atlantique, Vendée, Charente-Maritime, Gironde, Landes et Pyrénées-Atlantiques étaient toujours concernés par cette mesure. Par ailleurs, deux départements, le Finistère et la Gironde, demeurent en vigilance orange inondations. Au moment des hautes mers, Météo-France prévoit un «risque de submersion» et de fortes vagues du Cotentin à la Bretagne et aux côtes atlantiques ainsi que des niveaux d'eau très élevés dans les estuaires de la Gironde et de la Laïta bretonne ainsi qu'à Morlaix (Finistère).

L'agence météo pointe un «phénomène ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant