Grandes manoeuvres en vue à Radio France avec l'arrivée de Mathieu Gallet

le
0
Mathieu Gallet AFP PHOTO BERTRAND LANGLOIS
Mathieu Gallet AFP PHOTO BERTRAND LANGLOIS

(AFP) - Le nouveau président de Radio France Mathieu Gallet, 37 ans, prend ses fonctions lundi et la rédaction s'attend d'ici à fin mai à de nombreux remplacements à la tête des antennes, pour donner une nouvelle impulsion aux radios publiques.

Nommé il y a deux mois pour remplacer Jean-Luc Hees, Mathieu Gallet, ex-président de l'Institut national de l'audiovisuel (INA), veut transformer Radio France en intégrant le numérique dans l'ensemble du groupe.

Il a déjà annoncé qu'il nommerait au moins deux femmes à la tête de deux des sept antennes du groupe, jusqu'ici toutes dirigées par des hommes.

Parmi ses trois priorités, a-t-il déclaré fin avril, tout d'abord redynamiser France Info, dont la part d'audience est tombée sous les 8%, concurrencée par les chaînes d'info en continu.

Il veut aussi trouver le bon positionnement pour le Mouv', la radio des musiques jeunes qui n'a toujours pas décollé, et remonter l'audience de France Musique en donnant "plus de place à la musique et moins à la musicologie". Le nouveau patron devra aussi s'attaquer à la signature d'un nouvel accord collectif.

Dans une tribune publiée vendredi sur le site internet du Figaro, Jean-Luc Hees a tiré sa révérence en parlant de ses "déceptions".

"Le chapitre déception n'a pas été mince non plus: mon cher Mouv', qui n'a pas rencontré son public comme on dit pudiquement alors que c'était de mon point de vue le plus beau projet politique de Radio France, n'en déplaise à quelques esprits frappés par la limite d'âge, qui nous atteint tous", écrit notamment le président de Radio France depuis 2009.

Pour l'épauler, Mathieu Gallet devrait choisir comme bras droit et patron des antennes -- poste qui n'existait pas sous Jean-Luc Hees -- Frédéric Schlesinger, 61 ans, son collaborateur à l'INA depuis trois ans. Ce serait un retour en force pour ce manager radio expérimenté, issu de la FM, qui a déjà dirigé le Mouv' de 2003 à 2006, puis France Inter de 2006 à 2009 sous Jean-Paul Cluzel, le prédécesseur de Jean-Luc Hees. C'est lui qui avait installé à la matinale de France Inter Nicolas Demorand et Isabelle Giordano à la matinée, permettant à la station de redresser son audience.

- Grilles de rentrée en vue -

Pour diriger France Inter à la place de Philippe Val, son adjointe Laurence Bloch est la favorite, selon une source proche du dossier, ce qui serait un choix de la continuité. Cette sexagénaire, journaliste radio chevronnée, dirige l'antenne de France Inter depuis 2010 aux côtés de Philippe Val, après avoir été pendant 20 ans directrice adjointe de France Culture.

A la tête de France Info, la nomination de Laurent Guimier, 43 ans, semble acquise. Laurent Guimier est à la fois une homme de radio et du numérique : après 12 ans à la rédaction d'Europe 1, il était devenu en 2006 directeur de la rédaction numérique du Figaro, hissant le site du quotidien en tête des sites d'infos français. Il est ensuite revenu sur Europe 1 puis, en 2010, a été nommé directeur des activités numériques du pôle d'info du groupe Lagardère (parismatch.com, jdd.fr, europe1.fr...).

Côtés présentateurs, Nicolas Demorand, qui a démissionné de son poste de directeur de Libération en février, est en discussion pour revenir à France Inter animer une émission de fin d'après-midi, qui remplacerait celle de Frédéric Mitterrand, "Jour de Fred", dont l'animateur a annoncé l'arrêt.

Le nouveau patron de Radio France pourrait aussi décider de remplacer Julien Delli Fiori à la tête de Fip et Olivier Morel-Maroger à France Musique. En revanche, Joël Ronez au Mouv', Olivier Poivre d'Arvor à France Culture et Claude Perrier à France Bleu garderaient leur poste.

Fin mai, les nouveaux patrons d'antenne seront en poste et devront s'attaquer aux grilles de rentrée. Mathieu Gallet débutera ses fonctions lundi matin à l'aube pour rencontrer pendant un jour et demi la plupart des collaborateurs de la maison, puis s'adressera à ses 450 cadres vendredi et rencontrera les organisations syndicales la semaine suivante.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant