Grandes entreprises tentées de délaisser l'Europe

le
0
Au premier trimestre, la faiblesse de l'activité sur le Vieux Continent a plombé les ventes de nombreux groupes internationaux, qui n'excluent plus des arbitrages en faveur d'autres régions.

Un coup d'arrêt. Le géant industriel allemand Siemens a connu de janvier à mars 2013 la première baisse de son chiffre d'affaires (- 7 %) après 11 trimestres consécutifs de progression. Les dirigeants se sont certes félicités de la reprise de leur carnet de commandes, mais ils ont également reconnu faire face à «un défi concernant le chiffre d'affaires et le bénéfice».

Les publications de nombreux autres grands groupes internationaux ont montré un net fléchissement des facturations au cours de ce premier trimestre. Vendredi, le français Veolia Environnement a ainsi vu son activité reculer de 3,9 %. Il y a dix jours, le chiffre d'affaires de Schneider Electric affichait un repli de 3,7 % et celui de Saint-Gobain de 4,8 %. Les groupes américains sont également touchés...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant