Grande distribution : la "logique mortifère" de la baisse des prix

le
18
Les prix des grandes marques sont orientés à la baisse.
Les prix des grandes marques sont orientés à la baisse.

"Les marges des PME agroalimentaires sont tellement faibles qu'elles licencient. On est en train de perdre notre tissu industriel et nos emplois." L'avertissement ne vient pas de la fédération patronale de ce secteur industriel, mais du quatrième groupe de grande distribution en France ! Que Serge Papin, le patron emblématique de Système U, se démène dans les médias pour en persuader et l'opinion publique et les politiques a de quoi interpeller : on s'attendrait plutôt à ce qu'il pèse de tout son poids dans le secret des négociations commerciales avec les marques de l'agroalimentaire et les filières agricoles pour obtenir le prix le plus bas possible.

Les mauvaises langues diront qu'il ne fait que défendre la stratégie d'une enseigne sous pression face aux tarifs négociés par ses concurrents. Il y a peut-être un peu de vrai, même si le groupement de commerçants indépendants s'en défend. Il n'empêche, la prise de position de Système U, qui ne date pas d'hier, sert de caisse de résonance au dernier cri d'alarme lancé par le secteur agroalimentaire.

Négociations "âpres et tendues"

Mercredi, l'Association nationale des industries agroalimentaires s'est associée au syndicat agricole FNSEA et au représentant des coopératives agricoles, Coop de France, pour écrire une lettre ouverte à Manuel Valls, en forme d'appel à l'aide. Ils y dénoncent les "ravages de la guerre des prix, poursuivie, entretenue et amplifiée par les enseignes de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gendrefr le samedi 14 juin 2014 à 13:51

    fquiroga: et les intermediaires ils ne se goinfre pas en pourcentage mais en coefficient.

  • M7660110 le samedi 14 juin 2014 à 12:38

    Les abricots achetés 35cts le kilo dans les coops de la vallée du rhône, que l'on retrouve à 3,99 ou 4,99 sur les étales, il peut pleurer Mr Papin...!!!

  • c.debarg le samedi 14 juin 2014 à 11:43

    invraisemblable , rien qu'a voir le prix des fruits et legumes

  • pbenard6 le vendredi 13 juin 2014 à 19:21

    Arnault, Puech-Hermes, Pinault-kering, Wertheimer-chanel.........qu'on ne vienne pas me dire que le commerce ne paie pas

  • pbenard6 le vendredi 13 juin 2014 à 19:16

    je vous rappelle que les grandes fortunes françaises sont des marchands ; béttencourt, mulliez-auchan...

  • idoine37 le vendredi 13 juin 2014 à 19:06

    maintenant ils ont trouvé le driving pour encore augmenter les ventes : en fait c'est en trompe l'oeil et cela coûte cher en personnel...à voir le nombre d'employés qui cavalent dans les rayons...

  • frk987 le vendredi 13 juin 2014 à 18:55

    La guerre des enseignes est à la base de ce gâchis. Carrouf ouvre le jour de Noël alors bien sûr Casino fait la même chose. Total les frais généraux incompressibles ne cessent de croitre au détriment...du personnel et in fine des consommateurs. Franchement ça sert à quoi les ouvertures jusqu'à 22h00....etc....

  • fquiroga le vendredi 13 juin 2014 à 18:18

    Peu importe le prix, l'état se sert 7% voire 20%. Une sacrée marge, sans risque et sans rien faire (ou presque).

  • pierry5 le vendredi 13 juin 2014 à 18:07

    A la fin, se sera comme dans les usines ultra robotisées il n'y aura presque plus de personnel et ça tournera tout aussi bien mais au moindre frais. Seulement bonjour les dégâts pour l'emploi.

  • pierry5 le vendredi 13 juin 2014 à 18:05

    D'autre part, dans les entrepôts ont commence à robotiser. Les industriels sont en train de mettre au point des systèmes de palettisation qui demandera un minimum de magasiniers à l'avenir. Certains gros groupes font sous-traiter leur comptabilité aux Indes. Des ordinateurs puissants font le boulot qui demandait beaucoup de main d'œuvre à l'époque.