Grande distribution : des prix stables, un panier moyen de la ménagère à 135,59 euros

le
0
Grande distribution : des prix stables, un panier moyen de la ménagère à 135,59 euros
Grande distribution : des prix stables, un panier moyen de la ménagère à 135,59 euros

Après deux années consécutives de baisse, le coût du panier moyen sur les produits de consommation courante s'est stabilisé en 2015 à 135,59 euros, en hausse de 0,37% par rapport à 2014. Ce baromètre annuel, publié par Familles Rurales et La Croix, étudie depuis 2006 l'évolution des prix de 35 produits quotidiens (boissons, biscuits, produits laitiers, lessives, produits d'hygiène...) vendus en grande surface et commerce de proximité.

«En 2015, l'évolution des prix a été marqué par un début d'année inflationniste suivi d'une baisse du prix moyen à partir de mai, explique cette étude. Un même panier coûte 0,48% moins cher en novembre qu'en janvier.»

Les disparités restent cependant importantes. Entre janvier et novembre, les prix des biscuits ont ainsi progressé de 6,21% pour les produits des marques nationales et de 3,25% pour les marques 1er prix. De la même manière, le prix des lessives des marques nationales a grimpé de 3,26%, alors qu'il a baissé de 1,87% pour les 1er prix. Pour l'eau, ce sont les marques 1er prix qui ont progressé de 2,51% alors que les marques nationales ont baissé de 6,77%.

Par rapport à l'an passé, les évolutions sont aussi très contrastées. Les produits pour bébés des marques nationales ont augmenté de 0,56%, alors qu'ils ont chuté de 7,66% chez les marques de distributeur. Les marques nationales tendent à remonter le plus (+0,65%) alors que les tarifs des marques distributeurs (MDD) et des premiers prix augmentent respectivement de 0,25% et 0,22%.

«Sur les dix dernières années, le prix moyen du panier a progressé de 4,55%, soit une hausse très modérée sur le long terme comparativement à l'inflation cumulée depuis 2006 (+13,7%)», souligne l'association.

Restent quelques exceptions. «Depuis 2006, les lessives ont augmenté de 44%  sur 10 ans alors qu'il n'y a aucune explication à ce phénomène», explique Familles Rurales. Par rapport à 2014, les prix de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant