Grande-Bretagne : un long chemin vers le Brexit

le
0
La reine Elizabeth II et le prince Philip lors de leur arrivée au palais de Westminster à l'occasion du discours de la reine, le 27 mai.
La reine Elizabeth II et le prince Philip lors de leur arrivée au palais de Westminster à l'occasion du discours de la reine, le 27 mai.

Comme le veut l'antique usage, la reine Elizabeth II s'est rendue ce mercredi en carrosse flanqué par les lanciers de la garde royale au palais de Westminster pour y lire le discours du Trône. Devant les chambres réunies, la souveraine âgée de 89 ans, coiffée de la couronne impériale, parée d'un manteau de pourpre et d'hermine, a lu le programme gouvernemental pour les cinq années à venir que lui a remis à genoux le lord chancelier, l'un des plus importants hauts fonctionnaires du gouvernement britannique.

Mais ce rideau traditionnel est trompeur. Elizabeth II a prononcé un discours crucial pour l'avenir du Royaume-Uni : "Mon gouvernement va légiférer dans l'intérêt de tous en adoptant une approche d'une seule nation", a déclaré le chef de l'État. Reconduit après sa nette victoire lors des élections générales du 7 mai, David Cameron a mis le référendum sur une sortie de l'Union européenne ("Brexit") au c?ur de cette session parlementaire.

Prudence

L'heure est toutefois à la prudence. Le report du remplacement de la loi européenne pour les droits de l'homme de 1998 par un texte britannique atteste la marge de man?uvre limitée de l'hôte du 10 Downing Street sur le Brexit. Si, sur le volet économique du manifeste tory, le Premier ministre n'entend pas être timoré, il compte en revanche avancer à pas comptés sur le terrain européen.

En effet, sur le plan politique, doté d'une majorité conservatrice,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant