Grande-Bretagne : quand Élisabeth II délègue

le
0
La souveraine Élisabeth II et la relève, son fils, le prince Charles, et son petit-fils William.
La souveraine Élisabeth II et la relève, son fils, le prince Charles, et son petit-fils William.

L'annonce en gros titre par le Sunday Times, il y a deux jours, que la reine allait désormais déléguer une partie de ses obligations au prince Charles (64 ans) a relancé les rumeurs d'une possible abdication. En moins de 24 heures, la cote des paris portant sur les chances d'une prochaine passation de pouvoir est ainsi passé de 3 contre 1 à 1 contre 2 - un facteur indicateur important au pays des bookmakers.Cependant, en dépit de l'âge avancé d'Élisabeth II, qui fêtera en avril ses 88 ans, sa volonté de partager ses devoirs royaux avec son fils aîné ne semble pas indiquer un premier pas vers son abdication, ne serait-ce que parce qu'un tel concept reste contraire au modèle britannique. Édouard VIII constitue ainsi le seul monarque dans l'histoire du pays à avoir volontairement renoncé à la Couronne, en 1936, par amour pour Wallis Simpson.Or, on a peine à imaginer qu'un tel scénario se reproduise avec la très digne Élisabeth II, dont le mariage d'amour avec Philip n'a jamais montré signe de faiblesse. Son immense popularité, le fait qu'elle demeure en excellente santé et son esprit vif jouent aussi contre l'idée d'une renonciation au trône.Travail d'équipePour autant, il ne fait aucun doute que le rôle du prince Charles va aller en s'accroissant. Déjà, en mai dernier, il était apparu au côté de sa mère lors de la cérémonie d'ouverture du Parlement : du jamais-vu jusque-là. La célébration du 70e anniversaire du débarquement en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant