Grande-Bretagne : « Lord cocaïne » dans la tourmente politique

le , mis à jour à 15:24
0
Grande-Bretagne : « Lord cocaïne » dans la tourmente politique
Grande-Bretagne : « Lord cocaïne » dans la tourmente politique

Lord John Buttifant Sewel a démissionné de son poste de président adjoint de la chambre des Lords britannique mais il n'a pas quitté le Parlement.

Après la révélation dimanche, par The Sun of Sunday, de ses rendez-vous réguliers avec des prostituées en consommant de la cocaïne, de nombreuses voix s'élèvent en Grande-Bretagne pour que le baron John Sewel, 69 ans, soit totalement exclu de la chambre des Lords. Si la Reine et ses pairs devait décider de le chasser, ce serait une première dans l'histoire des institutions britanniques.

Le tabloïd anglais a publié dimanche et ce lundi encore des photos et une vidéo de l'ancien ministre de l'Environnement et de l'Agriculture écossais de Tony Blair (1997 à 1999) alors qu'il avait convié, la semaine dernière, deux prostituées dans son pied à terre du centre de Londres. On le voit, torse nu, sniffer plusieurs lignes de cocaïne, ou fumer une cigarette vêtu du blouson en cuir et du soutien-gorge de l'une de ses escort girls, payées chacune 200 livres pour leurs bons services. « Ces révélations sur le comportement de Lord Sewel sont choquantes et inacceptables. Lord Sewel a démissionné ce matin de son poste de président des commissions parlementaires », son titre officiel qui désigne son rôle de président adjoint de la chambre haute du Parlement britannique, a déclaré dimanche soir dans un communiqué la présidente de la chambre des Lords, la baronne Frances D'Souza. « Ces accusations graves vont être transmises au responsable du règlement de la chambre des Lords ainsi qu'à la police pour qu'une enquête urgente soit menée », a-t-elle ajouté.

En Angleterre, la détention de cocaïne peut être punie de prison, jusqu'à sept années. Selon des médias anglais, une plainte contre John Sewel est imminente. Elle pourrait aboutir à son exclusion de la House of Lords. Membre à vie de la chambre des Lords après avoir été anobli par la reine en 1996, Lord Sewel pourrait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant