Grande-Bretagne : les Trois Mousquetaires de l'évasion fiscale

le
15
Ernst & Young fait partie des cabinets d'audit qui détiennent le marché.
Ernst & Young fait partie des cabinets d'audit qui détiennent le marché.

Branle-bas de combat contre les cabinets d'audit ! Dans un rapport publié le 6 février, le Parlement britannique révèle que la firme PwC a aidé 300 multinationales à détourner leurs profits au Luxembourg, via un montage de prêts entre filiales. Le cabinet d'audit britannique était dans le collimateur des parlementaires de Westminster depuis janvier 2013 : après avoir encaissé de juteux honoraires en travaillant auprès du fisc à la réforme du Code des impôts, le groupe avait revendu les informations ainsi glanées à ses clients.

Les "Big Four"

Au-delà de PwC, c'est l'ensemble de la profession d'auditeur qui est accusée de conseiller la clientèle sur les meilleurs moyens de payer le moins d'impôts en toute légalité grâce à une connaissance précise des failles des lois fiscales des pays d'opération. Et à des filiales dans les territoires offshore spécialisés dans les montages fiscaux : en moyenne, un bureau comptable en possède une vingtaine.

PwC , Deloitte, Ernst & Young et KPMG : comme dans Les Trois Mousquetaires, ils sont quatre à encourager l'évasion fiscale, pudiquement baptisée "optimisation fiscale". " Leur leitmotiv ? "C'est légal, donc je fais. La moralité n'est pas mon problème", explique un banquier critique de l'action des Big Four. Le poids du quatuor est énorme. Deloitte, PwC, Ernst & Young et KPMG sont responsables à eux seuls des comptes de la totalité des firmes qui constituent...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • froggy83 le vendredi 6 fév 2015 à 17:52

    c'est de bonne guerre (économique); la France est un enfer fiscal pour le bien des assistés et des élus. Au Royaume-Uni je ne sais pas, ils font comme ils veulent. "Un banquier critique de l'action des big 4", ah bon, parce que les banques n'ont pas de filiales offshore elles-aussi pour éviter le fisc ?

  • jy831 le vendredi 6 fév 2015 à 17:00

    il y aura bientot plus moyen de se faire des pépétes sans en donner une partie a ceux qui n'ont pas travaillé a l'école et qui vivent de l'assistanat .Mais que veulent ils,que tous les honnetes gens partent aux bahamas pour etre tranquilles?

  • V.BENACE le vendredi 6 fév 2015 à 16:38

    Quand les Etats-Unis infligeront-ils une amende de 6 milliards d'euros (comme pour la BNP) à chacun des "évadés", à leur seul bénéfice, même s'il s'agit du Royaume-Uni? Le Monde est une jungle, et seuls les plus forts font régner leur loi.

  • s.boinon le vendredi 6 fév 2015 à 16:37

    l'émission cash investigation en 2013 avait expliquée la méthode employée via des prêts opérées entre filiales et maison mère : https://vimeo.com/68434242

  • jpdeniel le vendredi 6 fév 2015 à 16:29

    et ben ! c'est gros ! on les bouffe ! et puis c'est tout

  • M3443642 le vendredi 6 fév 2015 à 16:25

    de léser l'état français de TVA et de taxes ?? Pourtant vous allez ensuite les fumer en France...Y a des excès c'est sûr mais ce sont ces montages qui faut démonter.

  • titresyl le vendredi 6 fév 2015 à 16:24

    une honte .... des ors dures ! le mode mérite la fin rien d'autre !!!

  • M3443642 le vendredi 6 fév 2015 à 16:24

    Faudrait surtout se poser les bonnes questions !! Le problème de moralité est où ?Celui qui conseille à son client comment économiser de l'argent en respectant la loi ?L'entreprise qui face à la concurrence internationale doit elle aussi préserver ses marges ?Ou les politiciens des pays concernés qui autorisent ce type de solutions ??????Quand on va acheter son paquet de clope en espagne ou en belgique, vous vous posez la question de l'aspect moral de votre geste ?? Pourtant vous venez

  • a.guer le vendredi 6 fév 2015 à 16:19

    @dcabon : perso, je préfère le dynamisme économique des paradis fiscaux aux enfers fiscaux comme la France asphyxiant son économie au profit des hommes politiques et des fonctionnaires

  • dcabon le vendredi 6 fév 2015 à 16:15

    Une fois de plus, on s'aperçoit que les opinions publiques en ont marre de payer --> les parlementaires sont obligés de réagir --> "l'optimisation" (la fraude) fiscale devient plus dure. Pas impossible, mais plus dure ! On avance. Lentement, mais sûrement la nasse se referme sur les détournements (Luxembourg, Irelande, Belgique, paradis fiscaux ...) Il arrivera un moment où - heureusement - les paradis ne seront plus si paradisaques que ça !