Grande-Bretagne : la grosse bourde de David Cameron

le , mis à jour le
0
Grande-Bretagne : la grosse bourde de David Cameron
Grande-Bretagne : la grosse bourde de David Cameron

Au pays de la Premier League et du football roi, c'est ce qu'on appelle une belle gaffe. A deux semaines des élections législatives en Grande-Bretagne, le Premier ministre conservateur David Cameron essuie les moqueries de ses compatriotes depuis qu'il s'est trompé d'équipe de football favorite dans un discours. Il y a deux semaines, il était déjà devenu la risée du pays en mangeant un hot-dog avec un couteau et une fourchette.

Connu pour être un supporter du club de Birmingham d'Aston Villa, présidé un temps par son propre oncle, le Premier ministre s'est emmêlé les pinceaux en déclarant qu'il soutenait West Ham United. Les deux équipes n'ont qu'un point en commun : leur maillot grenat et bleu. «Je ne sais pas ce qui m'est arrivé. J'ai dû être submergé par quelque chose ce matin», a-t-il tenté d'expliquer, invoquant un «trou de mémoire».

VIDEO. David Cameron se trompe d'équipe de foot favorite dans un discours

Malheureusement pour lui, ces explications ne semblent pas avoir convaincu les internautes. Sur Twitter, les moqueries accompagnées du hashtag #villagate fusent contre le Premier ministre. Quelques personnalités britanniques, comme Gary Lineker, se sont également joints à la fête.  «David Cameron a oublié quelle équipe il soutient. Aston Villa la semaine dernière, West Ham celle-ci. Burnley la (semaine) prochaine», a plaisanté l'ancien attaquant de la sélection anglaise.

David Cameron has forgotten which Football Club he supports. Aston Villa last week, West Ham this. Burnley next? https://t.co/V2pUAprDME— Gary Lineker (@GaryLineker) 25 Avril 2015

Cela devrait coûter l'élection à Cameron, non ? Comment quelqu'un peut-il «oublier» son équipe favorite ? Impardonnable. #CameronDehors», a réagi pour sa part le journaliste et animateur Piers Morgan, un fan d'Arsenal.

This has to cost Cameron the election, surely? How can anyone 'forget' which football team they support? ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant