Grande-Bretagne : Eton en Zep

le
0
Six des deux cents élèves de la première promotion ont été admis à Oxford et à Cambridge.
Six des deux cents élèves de la première promotion ont été admis à Oxford et à Cambridge.

Bien qu'ayant connu son heure de gloire en 2012, Stratford, le quartier de l'est de Londres qui abrite le stade olympique, demeure l'un des quartiers les plus pauvres de Grande-Bretagne : 71 % de sa population est classée par l'office national des statistiques britannique comme "non blanche", avec une majorité d'immigrés dont l'anglais n'est pas la langue maternelle, et ses taux de chômage et de criminalité y battent des records nationaux. Autant dire que le quartier se situe à des années-lumière d'Eton, le très huppé pensionnat anglais où ont étudié les princes Harry et William et dont les frais de scolarité s'élèvent à plus de 30 000 euros par an. Cela n'empêche pas sa London Academy of Excellence, qui accueille gratuitement 200 élèves âgés de 16 à 18 ans, de s'être gagné le surnom l'"Eton de l'East End". Six de ses élèves ont ainsi décroché des places à Oxford et à Cambridge, un an seulement après sa création : un taux similaire à celui de nombreux pensionnats privés et bien supérieur à celui des autres écoles du quartier. Méthodes classiques Eton ainsi que six autres pensionnats privés d'exception gèrent en partenariat l'enseignement du lycée, créé spécifiquement pour permettre à des élèves brillants issus de milieux défavorisés d'accéder à la crème de la crème des universités britanniques. La sélection stricte à l'entrée - les élus doivent avoir obtenu la note A ou B à leur examen de fin de collège...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant