Grande-Bretagne : Cameron quitte l'arène politique

le
0
Grande-Bretagne : Cameron quitte l'arène politique
Grande-Bretagne : Cameron quitte l'arène politique

«Il n'est pas vraiment possible d'être un député efficace lorsqu'on a été Premier ministre.» Déjà balayé de son poste de Premier ministre par le référendum qui a décidé du Brexit, le conservateur britannique David Cameron a annoncé lundi qu'il abandonnait également son siège de député.

 

«Je vais désormais construire ma vie en dehors de Westminster», le microcosme politique britannique.«Je n'ai que 49 ans et j'espère que je pourrai continuer à contribuer à l'intérêt général et à servir mon pays», a-t-il ajouté dans un entretien avec la chaine de télévision ITV.

 

Confortablement réélu l'année dernière, David Cameron avait démissionné de la tête du gouvernement le 24 juin au lendemain du choc de la victoire des partisans d'une sortie de l'Union européenne à un référendum historique. Il avait organisé ce référendum pour mettre fin aux querelles sur l'Europe au sein de son parti conservateur, mais l'exercice a viré au fiasco.

 

Il voulait pourtant se représenter

 

Malgré les critiques et l'affront personnel que cela avait constitué pour lui, qui avait appelé à voter en faveur d'un maintien dans l'UE, il s'était ensuite dit «très enthousiaste»à l'idée de rester député dans l'Oxfordshire. Il avait même fait part de son intention de briguer un nouveau mandat en 2020.

 

Moins de trois mois plus tard, il est «arrivé à la conclusion que la bonne décision était d'abandonner mon mandat de député de Witney», la circonscription du centre de l'Angleterre dont il était l'élu depuis 2001. «Je ne veux pas détourner l'attention des actions que le gouvernement doit entreprendre pour notre pays», a dit celui qui fut le chef du gouvernement de 2010 à 2016.

 

Dans une allusion au Brexit, il a déclaré : «Le pays a fait un choix qui n'était pas celui que j'ai conseillé. Mais le choix a été fait et je souhaite que le gouvernement l'applique avec ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant