Grand Stade : Éric Darques, chevalier blanc entendu par un juge lillois

le
1
Cofondateur d'une association anti-corruption, Éric Darques a apporté à la justice de nouveaux éléments sur le marché contesté du Grand Stade.

Les chiffres sont ses amis depuis tout petit. Les élus non, mais c'est là une histoire plus récente. Éric Darques, connu dans le Nord - Pas-de-Calais pour ses combats contre les détournements de fonds publics, a commencé sa vie professionnelle loin des comptes, dans une entreprise d'étiquettes. Il gagne son pain désormais comme conseiller financier: on se rapproche de sa marotte. Lundi, ce cofondateur de l'association Anticor (lutte contre la corruption) a été entendu pendant plus de deux heures et demie par la doyenne des juges d'instruction du tribunal de Lille. «J'étais stressé, raconte-t-il, cela ne m'arrive pas tous les jours de rencontrer un juge d'instruction.» Ce cinquantenaire plutôt jovial ne prend pas son «combat» à la légère. Cette fois, il attaque le marché passé par la communauté urbaine de Lille pour la construction du Grand Stade. Il est convaincu qu'Eiffage a grillé au poteau son concurrent Norpac dans des conditions douteuses. C'est ce qu'il

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 82554976 le mercredi 23 mai 2012 à 08:51

    Cela va exploser , Martine et le PS vont être en danger !!! Que fera Tobira ???