Grand Prix de Russie : Rosberg, puissance quatre !

le
0

Parti de la pole position, Nico Rosberg a su profiter d’une redoutable Mercedes pour remporter de manière très tranquille le Grand Prix de Russie, quatrième victoire de la saison. Victime de soucis moteur en fin de course, Lewis Hamilton a su conserver sa deuxième place devant Kimi Räikkönen.

Nico Rosberg est vraiment sur une autre planète, comme pouvait l’être Ayrton Senna, qui nous a quitté il y a 22 ans, jour pour jour. Au volant d’une W07 Hybrid sans aucun problème criant de fiabilité, le leader du championnat du monde a confirmé son début de saison tout simplement parfait. Quatre courses et quatre victoires pour le pilote Mercedes qui a traversé le Grand Prix de Russie, première course disputée un 1er mai depuis l’accident fatal de la légende brésilienne, sans encombre, sans jamais être réellement inquiété. Si le premier tour a été fatal à Sebastian Vettel, il a permis à Nico Rosberg de conserver facilement sa première place et à Lewis Hamilton d’entamer une remontée. Alors que la voiture de sécurité est intervenue pour évacuer la Ferrari de l’Allemand, mais aussi à Nico Hulkenberg et Rio Haryanto, et nettoyer la piste des débris de carbone, Valtteri Bottas a profité du restart pour reprendre la deuxième place cédée au premier freinage à Kimi Räikkönen.

Rosberg tranquille, Hamilton en feu mais freiné par son moteur

Ce restart a également bénéficié à Lewis Hamilton, remonté à la quatrième place, a passé les deux Finlandais d’abord en piste pour prendre le meilleur sur Valtteri Bottas puis suite à l’arrêt au stand retardé de Kimi Räikkönen. Le champion du monde a ensuite tout tenté pour réduire l’écart avec son coéquipier. Mais une fois revenu à sept secondes, son stand l’a prévenu que son moteur connaissait un problème de pression d’eau et il a dû couper son effort pour assurer le podium. Kimi Räikkönen a souffert d’un problème de mise en température de ses pneus au restart après la voiture de sécurité, ce qui lui a fait perdre la deuxième place face à Valtteri Bottas puis n’a pas su résister au rythme de Lewis Hamilton. Ferrari veut se rapprocher de Mercedes, mais il reste énormément à faire.

Des points pour les McLaren-Honda, Grosjean et Magnussen !

Parti de la première ligne, Valtteri Bottas n’a pas pu faire mieux que la quatrième place, ce qui était le maximum possible pour sa Williams, troisième force derrière les Mercedes et les Ferrari. Felipe Massa, seul pilote du Top 5 avec une stratégie à deux arrêts, a pris une cinquième place logique devant... la McLaren-Honda de Fernando Alonso. Le pilote asturien avait confié avant le week-end être de retour à 100%, il l’a prouvé en piste avec un départ parfait et sept places gagnées dans le premier tour et un rythme intéressant qui lui a permis de conserver la sixième place, pour ses premiers points de la saison, tout comme Jenson Button, qui a pris le meilleur sur Carlos Sainz, pénalisé de dix secondes, dans les derniers tours de course pour la dixième place. Autre pilote qui a réalisé un bon départ, Romain Grosjean a retrouvé de la confiance au volant de sa Haas. Parti en pneus super-tendres, le Français a passé des tendres au 17eme tour avant de conclure la course, soit 36 tours sur un seul train de pneus. L’ancien pilote Lotus a su résister à la Force India de Sergio Pérez grâce à la vitesse de pointe de sa monoplace et assurer la huitième place. Deux points qui vont remettre le Français sur le droit chemin après la débâcle de la Chine. Le Français a été devancé par la Renault de Kevin Magnussen, qui est parvenu à offrir à l’écurie française ses premiers points de la saison.

Red Bull à l’agonie

Contrairement à Renault, Red Bull Racing et la Scuderia Toro Rosso ont connu des fortunes diverses. Les quatre monoplaces appartenant au groupe autrichien ne sont pas parvenues à terminer dans les points ce Grand Prix de Russie. Daniil Kvyat a été logiquement sanctionné après son premier tour au comportement plus que discutable, avec un stop & go de dix secondes qui l’a plongé dans les profondeurs du classement, avec une quinzième place finale. Son coéquipier Daniel Ricciardo n’est pas sorti indemne du premier freinage, lui aussi pris dans l’accrochage entre Kvyat et Vettel, et a tenté de finir la course en pneus mediums, insuffisamment performants pour ce Grand Prix de Russie, mais s’est résolu à . L’Australien n’a pas pu faire mieux que onzième grâce à la pénalité qui a touché Carlos Sainz, l’Espagnol sanctionné pour avoir tiré parti des largesses de la piste, ce dernier terminant finalement 12eme devant la Renault d’un Jolyon Palmer jamais dans le rythme. Dernier représentant de la filière Red Bull, Max Verstappen a connu de la malchance avec la casse de son moteur Ferrari. Ce Grand Prix de Russie permet à Nico Rosberg de prendre 43 points d’avance sur son coéquipier et 57 longueurs d’avance sur Kimi Räikkönen, qui prend place sur le podium.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant