Grand Prix de Malaisie : Rossi se défend

le
0
Grand Prix de Malaisie : Rossi se défend
Grand Prix de Malaisie : Rossi se défend

Après le désormais célèbre "Sepang Clash" entre Valentino Rossi et Marc Marquez, qui a vu le pilote italien être sanctionné (il partira dernier lors du prochain Grand Prix), le Docteur s'est défendu d'avoir volontairement fait tomber le double champion du monde.

Valentino Rossi n'a pas apprécié d'avoir été sanctionné pour avoir donné un coup de pied à Marc Marquez en plein Grand Prix de Malaisie. Le pilote italien partira dernier lors du Grand Prix de Valence dans deux semaines, le dernier Grand Prix de la saison, et cela ne lui plait pas alors q'uil est à la lutte pour le titre mondial. 

« Il est très clair sur les images, surtout sur celles de l’hélicoptère, que je ne voulais pas le faire tomber. Je voulais simplement lui faire perdre du temps, sortir de la trajectoire et le ralentir parce que cette fois-ci il jouait sale, encore bien plus qu'en Australie, non ? Je suis parti large, large, large, j’ai ralenti, nous nous sommes presque arrêtés et je l’ai regardé pour lui dire "Mer**, qu’est-ce que tu fous ?" Après nous nous sommes touchés et il a touché ma jambe avec la partie droite de son guidon, mon pied a glissé du cale-pied mais si vous regardez l’image de l’hélicoptère, il est clair que Márquez avait déjà chuté quand mon pied a quitté le cale-pied. Je ne voulais donc pas lui donner un coup de pied. Aussi, on ne fait pas tomber une MotoGP™ avec un coup de pied. La moto est très lourde. Mais malheureusement nous nous sommes touchés, il voulait tourner, j’étais parti très large, j’ai senti son guidon au niveau de ma cuisse, mon pied a décollé du cale-pied et c’est tout », s'est défendu Rossi sur le site officiel du Moto GP.

Marquez estime que c'est volontaire

« Dans ce virage, Valentino m’a doublé. J’ai entendu sa moto puis j’ai relevé la mienne mais je me suis rendu compte qu’il n’était pas sur l’angle, qu’il me regardait et ralentissait beaucoup. J’ai attendu parce qu’il n’y avait rien à faire à ce stade-là puis j’ai vu sa jambe pousser mon bras et mon levier de frein, la roue avant s’est bloquée et je suis tombé. (...) Evidemment que nous pouvons nous battre, nous doubler, avoir un petit contact mais en course jusqu’à ce moment-là nous n’avions eu aucun contact. Je le doublais mais toujours à un bon endroit et je ne sais pas comment dans un casque on peut penser à pousser un autre pilote comme ça avec la jambe… Je n’avais jamais vu ça, il est vrai que je suis très jeune mais je suis très déçu », a réagi de son côté Marc Marquez. C'était la parole de l'uin contre la parole, et en sanctionnant l'Italien, la direction de course a clairement fait son choix.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant