Grand Prix de Chine : Rosberg et Hamilton divergent niveau pneumatiques

le
0
Grand Prix de Chine : Rosberg et Hamilton divergent niveau pneumatiques
Grand Prix de Chine : Rosberg et Hamilton divergent niveau pneumatiques

A moins de deux semaines de la course, Pirelli a dévoilé les options niveau pneumatiques des 22 pilotes. Contrairement à Bahreïn, Nico Rosberg et Lewis Hamilton n'ont pas tout à fait la même approche, tout comme Ferrari.

Comme en Australie, Lewis Hamilton et Nico Rosberg ont fait des choix bien différents au niveau de leur allocation pneumatique en vue du Grand Prix de Chine. Les règles mises en place pour cette saison 2016, qui permettent aux pilotes de choisir le nombre de trains de chaque type de gommes proposés par Pirelli, ont été parfaitement comprises par les écuries et les pilotes. Du côté de Mercedes, si les deux pilotes ont fait le choix de demander cinq trains de pneus super-tendres, ils divergent sur les gommes tendres (4 pour Hamilton contre 5 pour Rosberg) et mediums (4 pour Hamilton et 3 pour Rosberg). Le rival numéro 1 des Flèches d’Argent, Ferrari, maintient sa ligne directrice avec les mêmes choix pour Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen.

Mais, contrairement aux deux premières courses de la saison, les caractéristiques du circuit de Shanghaï font que les choix peuvent être diamétralement opposés entre les différentes écuries et entre les pilotes. A titre d’exemple, si Felipe Massa (Williams-Mercedes) et Romain Grosjean (Haas-Ferrari) ont décidé de miser gros sur les pneus super-tendres en ne prenant que le train de pneus mediums imposé par Pirelli, les pilotes Sauber Felipe Nasr et Marcus Ericsson bénéficieront de cinq trains de pneus mediums contre quatre trains de super-tendres et de tendres. Des options stratégiques qui pourraient faire la différence en course.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant