Grand Prix de Bahreïn : Rosberg s'impose tout en maîtrise

le
0

Après un départ chaotique, Nico Rosberg a su prendre le meilleur sur la Ferrari de Kimi Räikkönen et son coéquipier Lewis Hamilton, revenu à la troisième place dans une course offensive. Romain Grosjean et Haas n'en finissent plus d'épater alors que Stoffel Vandoorne a fini sa première dans les points.

Nico Rosberg n’a pas réellement eu peur... sauf au premier virage. Si la séance de qualifications n’a pas apporté le spectacle attendu, il en a été tout autrement lors du Grand Prix de Bahreïn ce dimanche à Sakhir. Et même bien avant le départ avec le premier coup de théâtre de cette course quand Sebastian Vettel a rangé sa Ferrari sur le bord de la piste dans le tour de formation, son moteur a tout simplement explosé avant même de démarrer la course proprement dite. Mais le vrai point chaud a été le tout premier virage. Comme en Australie, les Mercedes ont eu du mal à s’envoler sur la grille de départ. Nico Rosberg a néanmoins fait mieux que son poleman de coéquipier Lewis Hamilton pour émerger en tête au premier virage et est parti dans un cavalier seul jusqu’au drapeau à damier. Le champion du monde, de son côté, a été heurté par la Williams de Valtteri Bottas et est presque parti en tête à queue. Reparti de la sixième place, le Britannique s’est lancé dans une remontée folle jusqu’au podium.

Haas continue d’impressionner

Mal parti lui-aussi, Kimi Räikkönen a pointé au cinquième rang à l’issue du premier tour après avoir vu les deux Williams et la Red Bull Racing de Daniel Ricciardo lui griller la politesse. Mais l’Australien ne résistera que six tours face à la Ferrari, qui déposera le tour suivant Valtteri Bottas, ensuite pénalisé pour son accrochage avec Lewis Hamilton au premier virage. Le Finlandais a voulu croire à la victoire mais la différence de rythme entre la Ferrari et la Mercedes a rendu cela impossible, il se contente donc de la deuxième place, après le zéro pointé de Melbourne. Mais celui qui a impressionné dans ce début de course, c’est une nouvelle fois Romain Grosjean. Le Français et son écurie Haas ont misé sur une stratégie totalement agressive avec pas moins de trois relais en pneus super-tendres avant de finir la course en pneus tendres. Si Daniel Ricciardo est parvenu à conserver sa quatrième place malgré de belles bagarres avec le Français mais aussi son coéquipier Daniil Kvyat ou la Toro Rosso de Max Verstappen, Romain Grosjean a prouvé que sa sixième place en Australie était tout sauf un accident, il fait même mieux à la régulière.

Williams s’est trompé, Vandoorne prend un point

S’il a été rapide sur la piste, Romain Grosjean a aussi pu compter sur une erreur stratégique manifeste de la part de l’écurie Williams. Valtteri Bottas et Felipe Massa ont misé sur les pneus mediums pour faire de longs relais mais la performance était insuffisante pour qu’une telle stratégie fonctionne. Cela a profité à Max Verstappen et Daniil Kvyat, qui prennent sur la ligne d’arrivée les sixième et septième places, devant les deux Williams. Le point de la dixième place revient à l’invité de dernière minute de ce Grand Prix de Bahreïn, Stoffel Vandoorne. Alors que McLaren-Honda a démarré la course de la pire des manières avec l’abandon de Jenson Button après seulement dix tours, le Belge a parfaitement exécuté sa stratégie et résisté en fin de course pour conclure son tout premier Grand Prix dans les points et marquer un peu plus les esprits du paddock en vue de la saison prochaine. Chez Renault, tout n’a pas été rose avec l’abandon de Jolyon Palmer avant le départ et Kevin Magnussen, parti des stands, qui termine une nouvelle fois à la porte des points. Avec cette deuxième victoire en deux courses, Nico Rosberg conforte sa première place au classement pilotes devant Lewis Hamilton.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant