Grand oral de Hollande : les moments forts de la conférence de presse

le
4
Grand oral de Hollande : les moments forts de la conférence de presse
Grand oral de Hollande : les moments forts de la conférence de presse

Pour la quatrième fois depuis son élection, François Hollande s'est soumis ce jeudi à l'exercice de la conférence de presse. Avec un objectif en tête : tourner enfin la page d'une séquence désastreuse.

Des mauvais résultats économiques (chômage, croissance) au remaniement express de la fin août, en passant par des sondages calamiteux, la fronde d'une partie de la majorité, l'affaire Thévenoud et le brûlot de Valérie Trierweiler... Cette rentrée 2014 a viré au cauchemar pour le chef de l'Etat. Le tout sur fond de crises internationales et de menace terroriste.

QUESTION DU JOUR. Grand oral : François Hollande vous a-t-il convaincu ?

>> Suivez la conférence de presse et les réactions minute par minute :

20h30. Une intervention «pathétique» pour Karoutchi (UMP). «L'intervention d'aujourd'hui était pathétique, auto-incantation et auto-satisfaction», commente sur BFM Roger Karoutchi.

20h20. Hollande a-t-il montré «ce qu'il a dans son coeur»? Sur BFM TV, le secrétaire d'État chargé des relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, estime que «Hollande montre ce qu'il a dans ses tripes et dans son coeur».

20h05. Pour la CGT, Hollande n'a pas répondu aux «attentes» des salariés. Le président «a tenté de justifier sa politique vis-à-vis des Français sans tenir compte de la réalité du vécu et des attentes de l'immense majorité de la population», affirme le syndicat dans un communiqué. François Hollande «fait semblant de sermonner le patronat en lui demandant des engagements sur les aides publiques dont il bénéficie», accuse la centrale qui demande «des engagements concrets».

20 heures. ...Plutôt «plombant» selon Mailly (FO). Au micro de RTL, le numéro un de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly, a trouvé François Hollande «plombant» et n'a pas noté de «nouveauté» sur le plan économique. Le chef de l'Etat a plutôt fait «un peu d'autojustification», estime-t-il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbordach le jeudi 18 sept 2014 à 22:49

    Un charisme d'huître, des pseudo prétextes pour justifier deux ans de bricolage...

  • 2445joye le jeudi 18 sept 2014 à 19:36

    Rien ne va donc augmenter sauf l'entropie...et la dette ?

  • janaliz le jeudi 18 sept 2014 à 18:32

    La majorité ce sont les 87% qui ne veulent plus de cet o.i.s.e.a.u..........

  • M5062559 le jeudi 18 sept 2014 à 18:24

    Tu n'est plus crédible pour seulement 13% de français qui croient encore en tes mensonges