Grand Lyon : Collomb plus fort que la politique

le
0
Gérard Collomb, maire de Lyon et président du Grand Lyon.
Gérard Collomb, maire de Lyon et président du Grand Lyon.

Comme il a réussi à se faire élire sans majorité de gauche à la tête du Grand Lyon, Gérard Collomb, le maire (PS) de Lyon, a constitué mercredi son exécutif. Pour gérer la future métropole lyonnaise, Gérard Collomb s'est donc tricoté une majorité sur mesure, qui va chercher à la fois sur sa droite et sur sa gauche. Pour composer son exécutif, le président du Grand Lyon a joué l'ouverture, du Parti communiste jusqu'à la droite, en passant par les écologistes, les radicaux et les centristes, mais aussi les maires présentés comme "apolitiques" ou "divers droite" des petites communes de la périphérie. Cette addition pour le moins hétéroclite constitue désormais une majorité de projets plus qu'une majorité politique. Pour satisfaire tout le monde, Gérard Collomb a donc dû constituer un "gouvernement" communautaire en forme d'armée mexicaine. Celui-ci compte en effet pas moins de vingt-six vice-présidents et de six conseillers délégués pour une assemblée de cent soixante-deux élus.La physionomie de cet exécutif communautaire relève ainsi le dessous des cartes de son élection à la tête de la métropole. Sans majorité, le maire de Lyon avait réussi le tour de force de se faire élire, dès le premier tour de scrutin, avec trente-quatre voix d'avance sur son adversaire de l'UMP, François-Noël Buffet, qui disposait pourtant d'une nette avance arithmétique. Une élection qui a d'ailleurs entraîné échanges de noms d'oiseaux et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant