Grand chambardement dans la police

le
1
Jugés trop proches de Nicolas Sarkozy, les grands patrons de la police nationale et de la Direction centrale du renseignement intérieur doivent être remplacés en Conseil des ministres demain mercredi.

À ces fonctions-là, il n'y a pas d'intérim imaginable. Le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, le directeur général de la police nationale (DGPN), Frédéric Péchenard, et le patron de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), Bernard Squarcini, doivent, sauf surprise, être remplacés demain mercredi en Conseil des ministres. Parmi les noms des remplaçants probables circulent ceux de Bernard Boucault, directeur de l'ENA, pressenti pour la PP, ou Claude Baland.

Retour en force des énarques

Certains y verront le grand retour des énarques Place Beauvau, deux des partants n'étant pas passés par l'École nationale d'administration, mais ayant commencé leurs carrières comme commissaires de police avant d'être promus préfets par Nicolas Sarkozy.

La semaine dernière, une réunion d'arbitrage avait été organisée par l'équipe de François Hollande à l'Élysée. Cinq à six noms de successeurs possibles étaient avancés. Le chef de l'État a tranché. Le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 29 mai 2012 à 15:20

    La chasse aux "sorcières" commence...il fallait s'y attendre !!!... " les copains d'abord"...