Grâce au boum du streaming, TuneCore part à la conquête du monde

le
0
Grâce au boum du streaming, TuneCore part à la conquête du monde
Grâce au boum du streaming, TuneCore part à la conquête du monde

"Vous criez dans votre téléphone, vous nous l'envoyez et vous voyez si ça rapporte de l'argent": TuneCore offre une plateforme de distribution mondiale permettant aux musiciens de se passer de maisons de disque et, peut-être, de gagner quelques deniers.La diffusion en flux --streaming-- a bouleversé l'industrie musicale à vitesse grand V mais pour beaucoup d'artistes en herbe, passer par un label semble encore être une étape obligée pour éclore.C'est là qu'entre en scène TuneCore, site fondé en 2005 à New York et qui permet aux musiciens de distribuer directement leurs créations auprès de plateformes d'écoute ou de téléchargement comme Spotify, iTunes et autres.Après l'Australie, le Royaume-Uni, le Canada, le Japon, l'Allemagne en avril et la France en octobre, le site compte poursuivre sa rapide expansion internationale dans le sillage de l'explosion de l'écoute à la demande."Nous finirons par aller en Inde et en Chine", a indiqué à l'AFP Scott Ackerman, patron de TuneCore.Le site, dont le siège est situé dans le quartier trendy Dumbo à Brooklyn, est sans détour: en échange d'un prix fixe annuel qui commence à 9,99 dollars pour un single, la plateforme le distribue à travers le monde entier aux sites commerciaux. Tous les revenus générés sont reversés à l'artiste. Contrairement aux maisons de disques qui --elles-- assurent entre autres la promotion de leurs artistes, TuneCore n'a pas de conditions pré-requises autres que des caractéristiques techniques basiques et des spécificités légales, comme le respect de la propriété intellectuelle."Nous mettons en ligne presque 100% de ce que nous recevons. Vous pouvez crier dans votre téléphone, nous l'envoyer et vous verrez si ça rapporte de l'argent", plaisante à peine M. Ackerman.- Aretha Franklin, Jay Z, Moby -Selon la plateforme, ses utilisateurs ont gagné 733 millions de dollars depuis sa création grâce à 36,5 milliards d'écoutes en flux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant