Grâce à retardement pour des milliers d'homosexuels britanniques

le
0
    LONDRES, 20 octobre (Reuters) - La Grande-Bretagne va 
gracier des milliers d'homosexuels et bisexuels condamnés aux 
termes de loi aujourd'hui abolies. 
    Cette décision fait suite à la grâce accordée par la reine 
Elizabeth en 2013 au mathématicien et cryptologue Alan Turing. 
    Ce dernier joua un rôle majeur dans les recherches ayant 
permis de briser les codes secrets utilisés par l'armée 
allemande durant la Seconde Guerre mondiale, notamment le code 
"Enigma". 
    Alan Turing fut poursuivi en justice en 1952 en raison de 
son homosexualité. Il accepta de subir une castration chimique 
pour éviter la prison et se suicida deux ans plus tard. Il avait 
41 ans. 
    La mesure de grâce envisagée, communément appelée "loi 
Turing", portera sur 65.000 homosexuels, dont 15.000 sont encore 
en vie.    
    "Il est très important que nous accordions la grâce à des 
gens condamnés pour des crimes à caractère sexuel qui ne leur 
vaudraient aucune condamnation aujourd'hui", a déclaré le 
ministre de la Justice, Sam Gyimah. 
    L'homosexualité a cessé d'être un délit en Grande-Bretagne 
en 1967. Ce n'est qu'en 2001 que l'âge du consentement pour 
avoir une relation homosexuelle a été abaissé à 16 ans, comme 
pour une relation hétérosexuelle.  
 
 (Michael Holden; Gilles Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant