GP La Marseillaise : Devenyns devance Pinot au sprint

le
0

Au terme d'une course de mouvement, le duo Dries Devenyns-Thibaut Pinot a joué la victoire dans le GP La Marseillaise au sprint. A ce petit jeu, c'est le Belge qui a pris le meilleur sur le Français. Le Belge Baptiste Planckaert complète le podium.

Première course de l’année en France, le Grand Prix La Marseillaise, disputé autour de Marseille sur 143,8km, a vu les coureurs français se mettre à l’avant. Si Jérôme Cousin a lancé les hostilités à moins de 40 kilomètres de l’arrivée, c’est Jérôme Coppel qui a contre-attaqué peu avant les vingt derniers kilomètres. Deux attaques qui n’ont finalement rien donné face à un peloton cadenassé par la formation FDJ de Thibaut Pinot, qui est apparu en jambes. Peu avant le juge de paix de la course, le Col de la Gineste, le Belge Dries Devenyns est passé à son tour à l’attaque mais Jérôme Pinot a pris ses responsabilités et est revenu sur le coureur de l’équipe IAM Cycling. Le duo a résisté au retour du peloton et a joué la victoire au sprint. C’est finalement Dries Devenyns, plus habitué à l’exercice, qui s’impose devant le leader de la FDJ. Le sprint du peloton a été réglé par le Belge Baptiste Planckaert, de la formation Wallonie-Bruxelles.

« C'est un scenario parfait pour moi, je suis très content. Mon équipe a bien travaillé. Les années passées, la course arrivait au sprint, aujourd'hui même avec le nouveau parcours, il y avait du vent et on pensait encore à une arrivée au sprint, a déclaré Dries Devenyns au quotidien La Marseillaise après l’arrivée. Au pied de la route des Crêtes, j'étais très mal placé. Je me demande si le parcours n'était pas plus court qu'indiqué. Je n'étais pas dans le coup au départ mais j'ai bien monté, doublé les sprinteurs pour revenir sur la tête de course. Je suis très content. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant