GP du Japon : Bianchi, le drame

le
0
GP du Japon : Bianchi, le drame
GP du Japon : Bianchi, le drame
Remporté par Lewis Hamilton, le Grand Prix du Japon a été marqué dimanche à Suzuka par le terrible accident de Jules Bianchi. Le jeune pilote français, sans doute le plus bel espoir tricolore en F1, a été opéré d'un hématome au cerveau. Récit du drame.

C'était un dimanche cauchemardesque. Réunis au Japon pour y disputer la 15eme manche du Championnats du monde, les prétendants au titre ont dû composer avec des conditions météorologiques catastrophiques (un typhon est en approche), s'élançant, tant bien que mal, à l'assaut du circuit de Suzuka malgré une pluie battante, les organisateurs ayant fermement refusé de modifier les horaires du rendez-vous nippon. Un Grand Prix pour pilotes aux nerfs solides qui sera stoppé au 46eme tour après les sorties de piste d'Adrian Sutil (Sauber) et de Jules Bianchi (Marussia) survenues deux tours plus tôt.

Et si le pilote allemand s'en est sorti sans dommage, il en est allé autrement pour le Français dont la monoplace aurait glissé dans le bac à sable du virage numéro 7 avant de venir heurter violemment l'arrière d'un engin de levage qui procédait à l'évacuation de la Sauber de Sutil alors que la course était neutralisée. Le pilote français était inconscient dans son cockpit quand les sauveteurs se sont précipités pour lui appliquer, une première fois, un masque à oxygène avant de l'embarquer sur une civière et en ambulance vers le centre médical du circuit.

Sutil : « Il aurait été plus facile de faire partir la course plus tôt »

« J'ai fait un aquaplaning expliquait alors Adrian Sutil, interrogé par le Telegraph. La pluie tombait de plus en plus. Un tour après moi, Jules est arrivé et le scénario s'est répété. C'était le même accident mais avec une autre issue. La grue est arrivée pour évacuer ma voiture et c'est là que c'est arrivé. » Sur le refus de modifier les horaires, le pilote allemand ne veut pas polémiquer : « Nous n'avons pas été consultés alors il n'y a rien à dire. Ce qui est clair c'est que c'était de plus en plus mouillé et qu'il aurait été plus facile de faire partir la course plus tôt mais ce n'est pas de mon ressort. »

Le paddock, soudainement plongé dans l'hébétude, se relayait alors pour prendre des nouvelles du pilote de 25 ans. Un hélicoptère était mandaté en urgence pour procéder à son évacuation. Avant de renoncer en raison du plafond trop bas et de la nuit qui commençait à tomber. Le Niçois était conduit en ambulance vers le Mie University Hospital, situé à quelques kilomètres du circuit, escorté par des motards. Les nouvelles se succédaient alors au compte-goutte. Bianchi serait plongé dans le coma mais parviendrait malgré tout à respirer sans assistance. Pris en charge immédiatement et opéré dans la foulée, le père du jeune pilote confirmait ce que d'aucun craignait : « Jules est dans un état grave, expliquait-il à France 3. Il est en train d'être opéré d'urgence pour un hématome à la tête et il faudra attendre 24 heures pour en savoir plus. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant