GP de Singapour : Inquiétude pour la qualité de l'air

le
0
GP de Singapour : Inquiétude pour la qualité de l'air
GP de Singapour : Inquiétude pour la qualité de l'air

A une semaine de la course, les organisateurs du Grand Prix de Singapour doivent faire face à un imposant nuage de pollution qui recouvre la ville-état. Mais ces derniers préfèrent se montrer rassurants concernant la tenue du Grand Prix.

Un Grand Prix de F1 menacé par la pollution. Ce qui ressemble à un comble est pourtant ce qui se passe à Singapour, hôte de la seule course intégralement disputée de nuit au calendrier de la F1. Un nuage de pollution, causé par des incendies dus à des défrichements illégaux en Indonésie, recouvre Singapour depuis plusieurs jours et nuit gravement à la qualité de l’air dans la ville-état. Une pollution massive qui pourrait menacer l’organisation même du Grand Prix de Singapour le week-end prochain. Mais, dans un communiqué, les organisateurs ont assuré qu’ils « travailleront en étroite collaboration avec les organismes compétents avant de prendre une quelconque décision ».

Déjà un problème en Inde en 2003

Ils se montrent aussi rassurants que possible, ajoutant que la tenue de la course ne pourrait être menacée que si le nuage de pollution provoquait « des problèmes de visibilité, de santé publique ou d'organisation ». Cela en sachant que plusieurs événements sportifs ont été annulés récemment à Singapour en raison de cette pollution stagnante. Une situation qui rappelle celle vécue par la F1 en Inde en 2013, quand le début d’une séance d’essais libres a été retardé d’une vingtaine de minutes en raison d’un brouillard de pollution ne permettant pas à l’hélicoptère médical de décoller.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant