GP de Belgique : Spa, " circuit rêvé " pour Grosjean

le
0
GP de Belgique : Spa, " circuit rêvé " pour Grosjean
GP de Belgique : Spa, " circuit rêvé " pour Grosjean

La saison de Formule 1 reprenant vendredi prochain à Spa pour le Grand Prix de Belgique, l'occasion était idéale pour Romain Grosjean (Lotus) de clamer son amour pour l'un des circuits préférés des pilotes, où il s'était imposé en GP2 en 2008.

« Quel circuit fabuleux ! », s’est réjoui Romain Grosjean sur le site de son écurie. « Spa est l’une des plus belles pistes où nous pilotons, si ce n'est la plus belle... Pour un pilote, c'est le circuit rêvé, avec des dénivelés, des virages rapides, d'autres plus lents et très techniques et quelques lignes droites où on peut dépasser. Cette piste a une âme. Je prends toujours beaucoup de plaisir à venir ici, comme tous mes camarades. Ce que je trouve remarquable ici, ce n'est pas seulement le tracé, mais aussi l'environnement, ces splendides forêts ardennaises. Quand vous êtes au volant, vous ressentez vraiment le circuit, et les fans sont très près de vous. Vous pouvez presque sentir l'odeur des frites. » Totalement épris du Grand Prix belge, le pilote français n’en a pas pour autant oublié les pièges, à commencer par le climat, véritable « défi à lui tout seul ». « Il faut un peu de chance pour réussir ici, a-t-il expliqué. C'est presque un cliché de dire que la piste peut être humide à un endroit et sèche à un autre, mais c'est vrai. Si cela arrive durant les qualifications, il est très difficile de faire le bon choix de pneus. Si cela arrive durant la course, le moment où vous décidez de changer de pneus est très important car le tour est très, très long. »

Repartir du bon pied

La reprise du Championnat du monde sera l’occasion rêvée pour Lotus de se reprendre après un début de saison mitigé (Grosjean est 10ème du Championnat, Maldonado 14ème). Et le Français compte bien tirer son épingle du jeu, sur un circuit où il s’était imposé en GP2, en 2008 : « Tout au long du tour, il y a beaucoup de choses auxquelles penser. C'est le cas sur un tour de qualifications, où vous essayez d'optimiser votre vitesse à chaque instant. Mais c'est aussi le cas en course, quand vous essayez de dépasser, ou de défendre votre position. Ici, les différences entre les voitures sont souvent plus importantes que sur les autres circuits, et parfois une monoplace peut 'se révéler'. J'espère que ce sera le cas pour nous. » Réponse dimanche prochain.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant